logoarticle   27/02/2013

 

3 flasque arriere demonte

photo     Clic sur Album Photos


Je me suis enfin décidé à procéder au nettoyage des échangeurs des deux moteurs VOLVO D1-30. Je n’avais aucune notion de la vitesse d’encrassement des faisceaux de tubes se trouvant à l’intérieur de ceux-ci.

Par ailleurs, les soucis d’échangeur de nos amis de Balafenn m’avaient alerté. En effet, ayant acheté un bateau d’occasion de 4 ou 5 ans, notre ami Jean-Mi en bon ancien officier de la marchande a voulu un jour vérifier ses échangeurs, car il avait des problèmes de surchauffe moteurs. Le démontage a été très difficile, car ils n’avaient jamais été démontés et l’extraction des faisceaux impossible, car complètement corrodés ou calcifiés. Même un atelier professionnel avec du matériel adapté n’a pu extraire lesdits faisceaux ! Il a fallu les remplacer entièrement.

Fort de son expérience, je m’étais imposé cette vérification à 1000 heures de fonctionnement moteur, soit 4 ans pour la vie de notre bateau.

Je me suis bien sûr documenté puisqu’on peut suivre le manuel d’entretien et aussi télécharger des vues éclatées pour les pièces détachées de toutes les parties du moteur sur des sites de pièces pour Volvo.

J’ai acheté les toriques de rechange puisqu’il est recommandé de les changer.

Après isolement de l’arrivée eau de mer, vidange du circuit de liquide de refroidissement, enlèvement du réservoir de ce liquide, débranchement des tuyaux eau de mer, dégagement des durites gênantes, on peut enfin s’attaquer au démontage des flasques échangeurs pour accéder au faisceau.

1 flasque avant demonte2 flasque arriere3 flasque arriere demonte

Haut de page

Le démontage des flasques ne pose pas de problème, mais il faut faire attention lors de leur extraction, car ils sont en… plastique relativement tendre pour une lame de tournevis ! Incroyable ! On peut aussi abîmer un joint torique avec le même tournevis. Il y a également une petite durite qui part du flasque arrière et rejoint le coude d’échappement et qui gêne beaucoup la sortie du flasque arrière.

Une fois les flasques déposés, l’extraction du faisceau de tubes vers l’avant à l’aide d’un marteau et d’un tampon en bois pour le protéger se réalise sans souci.

4 extraction faisceau tubes

Le nettoyage est facile et rapide dans un mélange d’eau et de corrobril à 50 %.

5 calcifications6 prepa nettoyage7 tremp eau corrobril8 apres nettoyage9 apres nettoyage

Au remontage, une attention particulière doit être portée à la mise en place des nouveaux joints toriques, car je n’ai pas trouvé facile de remettre en place au moins le flasque côté coude d’échappement.

On remonte tout, on fait le plein de liquide de refroidissement, on ouvre l’eau de mer, on fait un essai moteur et on vérifie l’absence de fuite surtout au niveau des flasques.

Au résultat, tout s’est bien passé pour le premier moteur, mais pour le second, j’ai eu un problème de fuite sur le flasque côté coude d’échappement. J’avais en fait abîmé un torique lors de la remise en place de ce flasque. Il a fallu que je récupère l’ancien que je venais de mettre à la poubelle pour le remettre en place ! Je n’ai pas eu besoin de tout re démonter. Je n’ai fait qu’une vidange partielle du liquide de refroidissement pour faire descendre son niveau en dessous de celui de l’échangeur en récupérant le liquide par un des raccords de vidange du circuit.

J’ai été très soulagé d’en avoir terminé avec ces deux moteurs et que le tout ronronne sans fuite.

Au bilan, j’ai aussi été rassuré par l’état de mes faisceaux après 1000 heures de fonctionnement.

Donc, à dans 1000 heures !

Haut de page