logoarticle   08/08/2007

 

  moustique  

Les moustiques

En dehors des petits désagréments que provoquent ces insectes volants, tels que démangeaisons et pustules, certains sont en plus responsables de maladies à éviter (palu, chikungunya, dengue...). Il faut donc s’en protéger.

– les répulsifs puissants : Mouskito Tropical spray 5, les produits JAICO, s’asperger en évitant les muqueuses.

– les moustiquaires imprégnées de pyrethrinoïdes. Utilisés en spray (Permethrine ou Etofenprox), ces produits ont une durée de vie de 2 ans et résistent au lavage. Peuvent être également utilisés dans la literie, sur les vêtements.

Pour les empêcher de rentrer dans le bateau :

– placer des moustiquaires pour les panneaux de pont, acheter du tissu moustiquaire au mètre. Ensuite, faufiler un ourlet périphérique dans lequel on aura glissé une amarre plombée. Les imprégner de répulsif. Cela ne bouge pas et on peut même fermer et ouvrir le panneau de l’intérieur s’il pleut.

– au mouillage sur les fleuves, il faut rester à 50 m de distance de la rive et dans le courant.

Pour les éloigner du bateau :

– une plaquette imbibée et insérée dans un tout petit ventilateur sur pile, efficace

– des sprays et/ou des spirales.

 

 
   insecte   Les cafards

Seulement dérangeant, peu ragoûtant, mais inoffensif, le cafard est un hôte qui arrive sur nos bateaux sans y être convié. Pour cet insecte nocturne, tous les moyens sont bons. Ils peuvent monter à bord en cheminant de nuit sur... les amarres.

Ils se planquent, invisibles dans l’épaisseur des caisses de carton. Ils adorent la touffe des ananas, la poussière des pommes de terre, l’espace entre les feuilles de salade, entre les premières peaux des oignons ou le régime de bananes.

La meilleure technique est de les empêcher de monter à bord. Donc, pas de caisses en carton sur le bateau, on coupe les touffes d’ananas avant de les embarquer et tous les fruits et légumes sont plongés à l’arrière du bateau dans une grande bassine remplie d’une solution de permanganate de potassium (en vente en sachet chez le pharmacien en Europe). Une fois soigneusement lavés, les fruits et légumes sont essuyés et rangés. Les larves se cachent aussi sous les semelles des chaussures, c’est pourquoi les chaussures portées à terre ne rentrent pas sur le bateau sans être lavées.

Les cafards arrivent petits et grandissent à bord à une vitesse surprenante, on les voit se balader la nuit d’un pas rapide et courageux. La fécondité des lapins est ridicule à côté de la leur. Alors comme nous ne sommes pas à l’abri de cafards francs-tireurs, il faut disposer dans le bateau plein des petites boîtes remplies d’une substance qui les stérilise : le goliath gel. Ou fabriquer soit même la substance : Acide borique (ça se trouve en pharmacie) mélangé avec du lait concentré, jusqu’à obtenir une pâte de la consistance de la pâte à modeler et oust ! plus de cafards au bout d’une semaine !
 

Haut de page

 

logoarticle   08/08/2007

 

Les rats

Quand ils ne vous refilent pas la leptospirose (fréquent sur l’Amazone), ils peuvent provoquer de gros dégâts dans le bateau (avitaillement, câbles électriques). Il faut absolument s’en débarrasser au plus vite.

La leptospirose est une maladie bactérienne mortelle dans 3 à 5 % des cas. Il existe une forme assez foudroyante qui a (en 2004) ôté la vie à une navigatrice en Polynésie (Raïatea). Après avoir consommé des boissons directement à la canette... Moralité : tout rincer avant d’introduire des fruits et légumes dans le bateau !

– Prévoir une tapette à rat, modèle brésilien en ferraille dentée.

Les serpents

Faire attention aux arbres (certains s’y reposent !) et dans l’eau. A terre, faire du bruit et ne jamais marcher sans chaussures.

L’Helminthe

Ver parasite vivant dans le sable, les crottes de chiens et chats en sont à l’origine, provoque La larva migrans viscérale. Mais il ne monte pas à bord ! Attention sur les plages...

Haut de page

logoarticle   08/08/2007

 

Règles de Vie à Bord

 

Famille et amis, nous serons heureux de vous accueillir sur notre « Ti Corail », pour vous faire partager les plaisirs de la vie sur l’eau, vous faire découvrir des paysages et populations d’un ailleurs, celui où nous serons lors de vos visites... que nous espérons vivement ! Peu de marins nous entourent, alors voici quelques conseils à connaître avant de monter sur un bateau.

 

– Comme fixé par la loi, la responsabilité du skipper n’est pas partagée en navigation, et son autorité s’impose à tous

– Prêter attention à l’introduction de sécurité en arrivant à bord (brassières, harnais…) comprenez que dans les situations d’urgence, l’esprit d’équipe est essentiel

– Suivre les règles de sécurité du bord

– Une main pour soi, une main pour le bateau (évite les chutes !)

– Rangement = confort + sécurité

– Utilisation des WC (pas la même qu’à terre !), dans les WC : le papier toilette et ce que vous avez bu et mangé

– Utilisation des toilettes en position assise (comme les femmes) pour uriner, ou bien par-dessus bord sous le vent à vos risques et périls !

– L’eau douce est très précieuse, il faut l’utiliser avec économie

– Économiser l’électricité, évitez les appareils consommateurs d’énergie

– Pas de consommation dans les couchettes : biscuits, fruits, chocolat, etc. (attire les p’tites bêtes, et pas d’aspirateur à bord !)

– Fumer à l’extérieur, sous le vent (attention à l’annexe !)

– Proscrire toute entrée d’eau de mer et d’humidité à l’intérieur du bateau (éclaboussures, serviettes pas sèches, maillots de bain mouillés)

– Ne pas courir sur le pont (ça glisse !)

– Les chaussures portées à terre ne doivent pas être utilisées à bord, si vous allez pieds nus, il y a une douchette dans le cockpit

– En nav chaussures de pont conseillées

– En nav, fermer tous les hublots

– En nav, les enfants dans le cockpit

– En nav, tout objet doit être retiré du pont : palmes, linge…

– Au mouillage dès le crépuscule, pont clair et rangé (on peut devoir partir en urgence !)

 

Vous pourrez, si vous le souhaitez, être initié à la navigation et aux manœuvres du bateau. Au cours des mouillages, vous serez conseillés dans le choix de vos visites, ballades et lieux de baignade, etc. Les invités participent à la vie du bord et au frais engendrés.

Pour mieux nous connaître, consulter nos carnets de voyages et livre de bord.

 

À EMPORTER :

 

– Sac souple, pas de valise

– Produits solaires (non gras), lunettes, casquette ou chapeau

– Carte d’identité ou passeport

– Petit sac à dos pour les ballades à terre

– Pharmacie personnelle : remède anti-mal de mer, désinfectants et pansements

– Crème contre les moustiques

– Sac de couchage léger et taie d’oreiller

– T-shirts et T-shirts à manches longues

– Sweat-shirt et polaire il peut faire frais certaines nuits (rare !)

– Imperméable ou coupe-vent

– Short et pantalon léger

– Chaussures de pont propres à semelles claires antidérapantes ou sandales caoutchouc

– Maillot de bain

– Serviettes de bain (1 pour la toilette et 1 pour la mer, celles en microfibre de chez Décatl sont géniales)

– Masque, palmes et tuba. T-shirt moulant ou combinaison

– Lampe de poche (frontale, c’est l’idéal) et quelques piles de réserve

– Appareil photo, à vos risques et péril, et/ou appareil jetable étanche

 

 Haut de page