logoarticle   08/08/2007

 

 

Francis avec ses antécédents de sous marinier possède déjà ces permis... Ti Mouss a tout réussi avant de partir !

L’examen pour l’obtention du Permis Mer côtier comporte deux épreuves.

L’épreuve théorique générale

Elle est composée d’un QCM de 25 questions et dure 15 minutes maximum. Seules 3 erreurs sont admises.

Cette épreuve porte sur plusieurs notions du code maritime :

– le balisage des côtes, le balisage des plages, les pictogrammes
– les règles de barre et de route
– les signaux : les signaux phoniques de manœuvre et d’avertissement, les signaux phoniques par visibilité réduite, les signaux de détresse, les signaux régissant le trafic portuaire, les signaux météorologiques
– les feux et marques des navires
– les règles de navigation et de sécurité, les catégories de navigation des navires de plaisance, la procédure d’approbation des navires de plaisance, les limitations de la navigation (zones interdites, limitations de vitesse, signalisation des plongeurs sous-marins et distance de sécurité), la conduite en visibilité restreinte, le matériel d’armement et de sécurité des navires de plaisance ainsi que les pièces administratives à posséder à bord, l’organisation du sauvetage en mer, les règles de la pratique du ski nautique, la responsabilité du chef de bord
– Lecture des cartes
– protection de l’environnement : rejets, équipement sanitaire des navires habitables, précautions à prendre en matière de mouillage peintures antisalissures ; protection halieutique : interdiction de vente et d’achat du poisson provenant de la pêche de loisir, réglementation de la pêche sous-marine
– savoir se procurer les prévisions météorologiques et connaissance de l’échelle anémométrique Beaufort.


L’épreuve pratique


Elle est subordonnée à la réussite préalable de l’épreuve théorique précédente. 3 h de navigation minimum.

Il s’agit de montrer son aptitude à naviguer en effectuant diverses manœuvres :

– Appareiller, accoster et amarrer le bateau
– Manœuvrer sur un parcours en forme de 8
– Récupérer un homme tombé à la mer
– Prendre un cap
– Suivre un alignement (avant et arrière)
– Procéder à une prise de coffre ou de bouée.

L’examen pour l’obtention de l’extension hauturière comporte une épreuve.

L’épreuve théorique de navigation

Épreuve de 1 h 30

– Savoir lire la carte marine (SHOM 9999)
– Faire le point par plusieurs gisements et porter ce point sur la carte
– Calculer la variation, la dérive due au vent, la dérive due au courant, le cap compas, le cap vrai, la route sur le fond, faire l’estime
– Identifier les phares
– Effectuer un calcul de marée par rapport à un port principal par la règle des douzièmes
– Savoir interpréter de manière simple une carte météo marine et connaître les symboles utilisés
– Être sensibilisé aux aides électroniques à la navigation : usages et précautions
– Connaître le matériel de sécurité obligatoire au-delà de 6 milles.

Haut de page