logoarticle   20/07/2012

 

cuba site bis

Cartes géographiques

Clic ICI

 

photo     Clic sur Album Photos


- « Ti Corail » à CUBA - Jardines de la Reina




Dimanche 4 Décembre 2011 Jamaïque vers Cuba Jardins de la Reine Cayo Grenada : cuba
L 20° 37,60'N -- G 078° 14,90'W - 151 M parcourus

2 Nav Jamaique CubaNous levons l’ancre avec « Balafenn » à 8 h 30 pour Cuba la météo ne semble pas défavorable... Vent ENE 4/5 GV+ génois. Nous avançons entre 5 et 7 nd jusqu’en fin d’après midi. Dans une mer croisée que « Ti Corail » franchit bien. Puis le vent NE forcit de plus en plus sous GV 2ris + génois 75 %. encore 25 nd de vent apparent nous filons entre 7 et 8 nd. « Ti Corail » prend ses douches salées, les embruns s’invitent dans le carré ! Le lundi 5 à 7 h, nous entrons dans les Jardins de la Reine, toujours autant de vent, la nav doit être attentive, c’est un parc parsemé de hauts fonds et d’îlots. Peu à peu le vent s’affaiblit, nous le sommes aussi et gardons les 2 ris ! Nous avançons entre 5 et 6 nd, mais dans une mer calme.

Arrivée à 11 h à Cayo Grenada des Jardins de la Reine. Les températures ont bien chuté, 25 °C la journée, 13 °C au petit matin et une eau qui est descendue à 23 °C ! Le matin, le pont est trempé par l’humidité qui s’est déposée dans la nuit, tout est poisseux et il y intérêt à bien ventiler le bateau pour que cette humidité ne provoque pas de moisissures dans les placards à vêtements. Nous avons sorti les polaires pour le soir, la couette pour la nuit.

Jo et Jean-Michel nous appellent à la VHF, l’administration cubaine nous a déjà envoyé un de ses espions, un pigeon voyageur dont la bague portait le matricule CUBA 109958. Nous l’avons abreuvé puis nourri avant de le renvoyer faire ses déjections ailleurs. Après plusieurs allers et retours entre les deux bateaux pendant 2 jours, il est parti dans la mangrove.

6 Cuba Mouillage Cayo Grenada5 Cuba Mouillage Cayo Grenada


Mercredi 7 Décembre 2011 Cuba Jardins de la Reine Cayo Grenada vers Algodon Grande : cuba
L 21° 05,97'N -- G 078° 44,14'W - 51 M parcourus

Lever d’ancre 8 h 30. Vent NE dans le nez, nav au moteur, il est impossible de tirer des bords à cause du passage entre les cayes. Nous naviguons sur une mer platte entre les ilots, c’est joli. Puis le vent passe NW, nous tirons des bords les moteurs raz le pompon « Balafenn » prend l’option d’aller tout droit aux moteurs. Nous avons fini par abandonner et reprendre la route directe, « Balafenn » est arrivé 1/2h avant nous, ils nous guident pour mouiller de nuit ! Bravo « Ti Corail » ! Nous mouillons à 18 h 30 à Cayo Algodon Grande des Jardins de la Reine. Nous y avons passé 2 jours un peu fatigants, mais très sympas. Nous y avons fait la connaissance de 6 pêcheurs sur leur bateau. Ils nous ont donné beaucoup de poisson et deux d’entre eux sont venus avec nous pêcher de la langouste. Dans 2 m d’eau, sous les patates de corail, Captain n’a jamais vu d’aussi grosses langoustes. Il a pris la plus grosse, près de 4 kg, et en ont remonté 6, toutes entre 1 et 4 kg. Ils les ont ensuite préparées à bord de « Balafenn » et nous avons passé une bonne soirée, les langues se sont déliées... À Cuba, il est formellement interdit de manger de la langouste ou du bœuf, sous peine de prison ! Parler du régime est dangereux (la délation !). La culture générale de ces pêcheurs est étonnante pour un pays fermé !

13 Cuba Cayo Algodon Francis Omandry Alejandro Raudel16 Cuba Cayo Algodon Francis Eleades17 Cuba Cayo Algodon21 Cuba Cayo Algodon23 Cuba Cayo Algodon

Haut de page


Samedi 10 Décembre 2011 Cuba Jardins de la Reine Algodon Grande vers Cayo Cuervo : cuba

L 21° 04,45'N -- G 078° 57,69'W - 21 M parcourus

Lever d’ancre 11 h. Vent NE 3/4 petite nav tranquille, GV+génois. Arrivée 15 h 30 à Cayo Cuervo, mouillage devant la mangrove, mais aussi une petite plage, ça fait du bien de voir un peu de sable ! Nous avons eu du vent fort pendant plusieurs jours rendant la pêche ou les balades impossibles et un soir, nous avons eu de 25 à 30 nd établis sur le mouillage.

attentionLe soleil s’était couché à 17 h 30, nous avions dîné et il faisait déjà nuit. "Il y a le vent qui prend dans les toiles à l’arrière, il va falloir les rentrer pour la nuit" Ti Mouss dit au Captain. Il ne comprenait pas que le vent prenne dans les toiles arrière, elles sont normalement protégées du vent par le cockpit. Il jette un coup d’œil dehors, et ne voit plus « Balafenn » à côté de nous, son sang ne fait qu’un tour, on dérape ! Et vite en plus, les récifs sont à 500 m derrière. Ti Mouss démarre l’électronique de nav, allume l’éclairage extérieur du pont et se prépare à remonter la chaîne. Captain démarre les moteurs tandis que le bateau continue à dériver très vite, travers au vent puisque la chaîne et l’ancre glissent sans résistance sur le fond vaseux du lagon, c’est pourquoi les toiles arrière étaient chahutées par le vent, nous allons nous replacer de l’autre côté de « Balafenn », cette fois avec 50 m de chaîne. Le vent hurlait dans le gréement, une soirée bien organisée !

30 Cuba Cayo CuervoCela dit, nous avons très peu dormi, le bruit nous empêchait de dormir et nous avions peur de déraper de nouveau. Nous avons donc laissé l’électronique en route avec une alarme mouillage qui se déclenche sur une distance de déplacement que nous avons réglée sur 10 m, une alarme sur la vitesse du vent si elle dépassait 30 nd. La nuit s’est ainsi passée et presque 3 ans après avoir eu le bateau, il y a encore des leçons à tirer. Nous avons eu de la chance. Notre expérience passée, quand on dérape, on entend forcément un bruit de chaîne qui rague très fort et qui vous réveille. Ici, pas du tout, et nous n’avons dû notre salut qu’à ces toiles de tissu qui faisaient un bruit anormal ! Et nous ne dormions pas ! Ensuite, ce n’est pas parce que on n’a pas dérapé pendant 3 jours de vent fort que l’on ne dérapera pas la nuit suivante !

Tous ces îlots ne présentent pas beaucoup d’intérêt, couverts de mangrove, aucun endroit où débarquer, eau trouble, peu ou pas d’oiseaux, pas trace de vie humaine, la désertitude ! Nous passons heureusement d’excellents moments avec les « Balafenn ».

29 Cuba Cayo Cuervo28 Cuba Cayo Cuervo

Mercredi 14 Décembre 11 Cuba Jardins de la Reine Cayo Cuervo vers Cienfuegos : cuba
L 22° 07,52'N -- G 080° 27,15'W - 123 M parcourus

30 Nav Cayo Cuervo CienfuegosAprès une nuit à surveiller « Ti Corail » sous la pression du vent, nous décidons de prendre la mer tout de même, car pas d’amélioration prévue et « Ti Corail » et « Balafenn » ont des amis qui arrivent... Lever d’ancre 9 h 30 vent NE 6/7 GV 2 ris + génois 60 %. La journée se passe comme prévu, 25 à 30 nd de vent, Ti Mouss malade et qui en a ras-le-bol du bateau, du mal de mer, de tout. En fin de journée, ça va un peu mieux, la mer est plus calme, le vent est tombé 20-25 nd, mais Ti Mouss n’a rien avalé de la journée. Nous sortons des Jardins de la Reine par le canal de Tunas. La nuit reste ventée. Enfin, nous arrivons jeudi 15 décembre à Cienfuegos et Ti Mouss angoisse pour les formalités ardues à subir à bord avec les Guarda Frontera, les Douanes avec fouille en règle du bateau pour recherche de stups, armes, explosifs avec les chiens et qui en profitent pour vous piquer une ou deux bouteilles d’alcool, l’immigration qui nous délivre notre visa de tourisme valable 30 jours renouvelable une fois, les représentants du ministère de la Santé qui nous délivrent l’autorisation de descendre à terre parce que nous avons été reconnus en bonne santé et nous pouvons alors enlever notre pavillon de quarantaine, les représentants du ministère des Transports qui viennent contrôler les installations de sécurité du bateau, extincteurs, gilets, fusées... et nous délivrent alors un permis de croisière pour six mois. Que du bonheur ! Et payant bien sûr, car ces formalités sont payantes.

31 Nav Cayo Cuervo Cienfuegos

 

Voir Articles Année 2012

 

 

Haut de page