logoarticle   30/11/2012

 

venezuela 2012 reduit

Cartes géographiques

Clic ICI

 

photo
     Clic sur Album Photos


- Venezuela -- Les Testigos 2012

- Venezuela -- Fêtes de la Vierge 2012

- Venezuela -- Margarita - Cubagua - Golfe de Cariaco - Parc de Mochima - Puerto la Cruz



Vendredi 17 Août 2012 Grenade vers le Venezuela Les Testigos : venezuela
L 11° 23,04'N -- G 063° 08,15'W - 94 M parcourus

Après avoir bien profité du Carnaval à Grenade, nous lâchons les amarres à 16 h 30 vers l’archipel des Testigos avec nos amis de « Cocktail ». Vent ESE 3/4 GV + Génois. Ti Mouss va bien, Mini Mouss aussi et nous allons profiter ces jours des beautés de ces îles. On va pouvoir recommencer à manger de la langouste et du poisson.

Venezuela Testigos carte

Le moral est bon, le ciel est clair, les amis sont à 500 m, nous sommes heureux en mer. La nuit arrive, chacun ses 1/4 de 3 h. Le vent ESE 5 nous emmène au portant. Mini Mouss reste avec celui qui dort, elle est bien. « Ti Corail » fait sa route entre 6 et 7 nd, un peu de mer, mais pas trop inconfortable. Les derniers milles ne se sont toutefois pas déroulés comme prévu. Nous avions mis 2 cannes à l’eau dès le lever du jour, mais vers 7 h, nous nous sommes fait surprendre par un grain blanc, un gros orage dans lequel les vents deviennent très violents en moins de 1 min. Nous avions un ris dans la grand-voile et avions enroulé le Génois au 2/3 en voyant arriver l’orage, mais les vents sont montés à près de 80 km/h et il a fallu venir bout au vent ou près du lit du vent pour éviter de casser quelque chose avec une visibilité réduite à 50 m en raison de la densité de la pluie. Le peu de Génois non enroulé a claqué au vent et les 2 bords de la voile (bordure et chute) se sont déchirés. Dans le même temps, une des lignes de traîne a été emportée par le vent et s’est prise dans les pales de l’éolienne !

Une fois le grain passé, il n’y avait plus qu’à enrouler notre Génois dans un piteux état, en clair inutilisable, et récupérer la ligne accrochée à l’éolienne avec le leurre ! Nous avons continué avec la GV et les moteurs et avons été accueillis au nord de Testigo Grande par un banc de dauphins qui sautaient partout autour du bateau, bel accueil du Venez. Après avoir mouillé devant Playa Real des Testigos le samedi 18 août à 8 h 45, nous avons retrouvé Maria sur son bateau « Agua », Jean-Pierre et Françoise sur « Gentiane » et fait la connaissance d’autres bateaux présents, « Maxendre », « Osiris », « Oxygen » et « Boudiou ». Nous nous sommes reposés le samedi, mais nous avons quand même réparé l’éolienne bloquée par la ligne de traîne.

Venezuela Testigos Playa Real

Haut de page


Nous sommes allés le dimanche avec « Cocktail » nous présenter aux Guarda Costas sur l’île d’Iguana, lesquels nous ont accordé le droit de rester pour assister aux fêtes de la Vierge, c’est-à-dire jusqu’au 12 ou 15 septembre. Le soir, nous voulions organiser un barbecue sur la plage avec tous les bateaux présents pour manger le petit thon qu’avait attrapé Bruno pendant le fameux grain blanc, mais Feliz, un pêcheur vénézuélien nous a proposé de le faire chez lui pour profiter des tables et des chaises. Au final, nous avons passé une super soirée et Feliz a chanté et joué de la guitare jusque près de minuit.

Venezuela Testigos Bruno et ChichiNous sommes allés ramasser des burgaux que nous avons dégustés avec les amis et Captain est monté au mat pour tenter de réparer notre feu de navigation en tête de mat qui nous a lâchés pendant la navigation. Après les 2 premiers jours avec un temps plutôt gris et quelques averses, nous avons enfin eu grand beau temps.

Ti Mouss a sorti sa guitare de sa housse et va enfin être en vacances, Captain va aller plonger et pêcher à la ligne, à la main ou à la traîne avec l’annexe. Mini Mouss s’est déjà bien dégourdi les pattes sur la plage devant le bateau avec ses copines Dino et Cannelle, elle s’est déjà baignée et est surtout follement excitée par toutes les nouvelles odeurs.

Il a fait généralement beau avec hélas un peu trop de vent. Nous sommes déjà allés à la pêche. Une première fois, nous avons pêché à la traîne et Bruno a pris une très belle carangue tandis qu’un beau barracuda n’a laissé que la tête de la carangue qui venait de se prendre sur le leurre du Captain.

La deuxième fois, Captain a plongé avec Bruno à l’îlot de Calentador, en vue du bateau, car il y avait trop de vent et de mer pour passer sur la côte au vent de l’île Testigo Grande. Au bilan, le plaisir de se balader dans de jolis fonds.

La tempête tropicale ISAAC est passée au niveau de la Guadeloupe. Ainsi, le jeudi 23 août, le réveil a été agité par un fort clapot et du vent de Sud qui rentrait dans la baie de Playa Real. La décision a été prise de bouger le bateau vers l’île d’Iguana pour se mettre à l’abri avant que le clapot ne continue à monter. Tous les bateaux sont ainsi montés sur Iguana. Venus prendre le café, Bruno et Christine sont restés pour déjeuner et partager la carangue prise l’avant-veille. Nous avons passé l’après-midi à jouer au Tarot avant de faire mouvement vers la baie de Tamarindo avant la nuit en prévision de la rotation des vents. Nous avons quand même passé une mauvaise nuit à Tamarindo en raison de la houle qui rentrait dans la baie, contre toute attente. Nous sommes donc retournés au mouillage de Playa Real dès 8 h du matin le vendredi 24 août.

Le dimanche 26 août, nous sommes allés en fin d’après-midi poser un casier et un filet avec Bruno avant de rejoindre la fiesta organisée pour l’anniversaire de Françoise à Playa Chiquita. Une très belle soirée mixte Français Vénézuéliens qui nous a permis de rencontrer Rodolpho et Luisa, la sœur d’Otche et Feliz ainsi que l’équipage de la lancha Mi Joannah. Les guitares nous ont entraînés tard dans la nuit et nous sommes rentrés à 1 h 30… Les repas et les soirées sur les bateaux se succèdent ainsi que les plongées et les promenades. Mini Mouss se baigne avec ses copines Dino et Cannelle, elle adore la langouste !

Venezuela Testigos Anniversaire Francoise

Le temps passe, les jours se succèdent, « Popeye », « kayok » et « Sonate » nous rejoignent le lundi 03 septembre. Les Testigos sont très tranquilles et les Guarda Costas très vigilants. Au cours d’une soirée sur un bateau avec Feliz, il avait repéré un penero pas clair, non immatriculé et l’a signalé par téléphone aux Guarda Costas, lesquels ont débarqué 20 min plus tard, à 23 h, armés jusqu’aux dents, pour le contrôler. Les méduses sont là cette année, mais se font moins nombreuses depuis quelques jours.

Le temps passe entre la plage avec Mini Mouss, les burgaux, la plongée avec quelques belles langoustes, 6 brésiliennes pour la meilleure prise, la pêche à la traîne en annexe pour se nourrir, barracudas, carangues, thazards et saumons des Caraïbes avec beaucoup de succès. Nous avons même pris un tarpon de 1,20 m, hélas immangeable, car bourré d’arêtes, mais qui a été impressionnant à sortir avec un petit lancer monté en 70 cm, car la bête de 20 kg ne cessait de faire des sauts spectaculaires hors de l’eau. Nous ne pouvons pas aller à la pêche tous les jours, car il y a tout le temps au moins 2 kg de poisson dans le frigo. Le dernier thazard de 90 cm pris à la traîne avant-hier nous a encore donné à manger pour plusieurs jours.

Les Vénézuéliens du continent commencent à arriver pour les fêtes de la Vierge qui débutent samedi 8 septembre.

Venezuela Testigos Playa Real fete de la vierge

Haut de page


Nous nous sommes donc déplacés vers le mouillage d’Iguana pour être au plus près du début de la fête. Messe à 8 h, embarquement avec la Vierge sur une lancha et transit vers le village de Tamarindo. Procession dans tout le village au cours de laquelle les habitants font entrer la Vierge dans toutes les maisons. Nous retournons à Iguana dans l’après-midi après le paseo et la course de lanchas entre Playa Real et Iguana. Nous passons une soirée fort sympathique au village d’Iguana avec tous les amis venez et bateaux...

Le dimanche 09, nous partirons très tôt du mouillage d’Iguana vers Playa Real en raison de l’arrivée prévue d’une Frégate de la Marine Vénézuélienne.

Le lundi 10, nous irons assister à une course de peneros rapides. « Lascar » de Tamarindo a gagné haut la main cette épreuve, Lionel et Alfredo de Playa Chiquita ayant manqué de succès.

Venezuela Testigos Playa Real chez Nelly

Les jours se suivent dans une belle ambiance de fête. Ainsi, le jeudi 13, nous irons encore assister à une procession à Casa Verde tandis que la dernière se déroulera à Playa Chiquita le samedi 15 septembre, clôture de la fête de la Vierge. Il va falloir penser à partir pour faire les formalités d’entrée et réparer le Génois.

Nous avons donc passé un mois ici et nous n’avons pas vu le temps passer. Les journées s’enchaînent avec les copains et nous avons l’impression désagréable de n’avoir rien fait ! Ti Mouss et Captain n’ont qu’une envie, revenir dans ce paradis éloigné des contingences terriennes.

Venezuela Testigos Calentador vu de Playa Real


Mardi 18 Septembre 2012 Venezuela Testigos vers Margarita : venezuela
L 10° 57,04'N -- G 063° 49,82'W - 45 M parcourus

Venezuela Margarita Porlamar carteA 6 h, levé l'ancre de l’armada : « Agua », « Popeye », « Ventura », « Cocktail » et « Ti Corail », à plusieurs bateaux c’est plus sécurisant dans ces eaux. Peu de vent SE2, GV + Moteurs. 2 à 3 nd de courant nous portent vers l’WNW, la pêche à la traine est médiocre, une dorade coryphène refuse de monter sur la jupe et rejoint, ravie, son milieu.

Nous quittons ainsi l’archipel des Testigos avec quatre autres bateaux, après un mois de Robinson, pour nous rendre à Porlamar dans l’île de Margarita et faire enfin notre entrée officielle dans le pays. Tout le monde ici pense à l’insécurité pour nos prochaines escales, en particulier à Margarita, mais cette île est calme cette année, aucune agression signalée. Il est vrai cependant que plus personne n’y va... Nous naviguons en groupe, collés, serrés, et savons ce qu’il faut faire pour ne pas susciter de tentations chez les mandreros (voleurs). Notre présence à Margarita est liée à la réparation de notre voile d’avant, indispensable. Arrivée à 15 h au mouillage de Porlamar de Margarita.

Nous avons couru les banques le mercredi 19 septembre pour payer les différentes administrations pour les papiers d’entrée et ceux-ci devaient être prêts vendredi matin. Hélas, le capitaine du port de Pampatar ne les a pas signés... Il était en week-end prolongé et il n’a pas donné de délégation de signature ! Nous ne pouvons quitter Margarita sans ce fameux zarpé, permis de naviguer au Venezuela, il va falloir patienter. Le génois est réparé par Johnny.

Venezuela Margarita Porlamar restaurant chamaco avec Bruno Chichi Maria Le plan d’eau est calme, l’attention se relâche, les annexes restent à l’eau le soir ! Nous sommes 5 bateaux plus 5 autres présents depuis des mois avec des célibataires à bord, piliers de bar et de filles. En dehors de nous, il n’y a donc personne. Nous sommes tranquilles. Nous avons fêté l’anniversaire de Captain avec tous les copains bateaux (une dizaine de personnes) et des Vénézuéliens Alexis et Otché. C’était une belle soirée à bord, où tout le monde avait apporté un peu de tout, cadeaux, quiches, foie gras, champagne et desserts ! Ti Mouss avait préparé plein de choses succulentes, c’était bien ! Et Captain a été gâté. Nous avons ensuite passé un week-end tranquille à Margarita. Nous sommes allés déjeuner le dimanche dans un petit resto rancho (Rancho Chamaco) de bord de plage, les pieds dans le sable, à l’ombre des cocotiers, où l’on sert des huitres plates locales qui sont un ravissement pour le palais ainsi que de merveilleux beignets de calamars. Il ne nous restait qu’à apporter notre propre bouteille de vin blanc, ce qui est permis ici et même de la garder au frais dans le frigo du restaurateur. On y arrive en annexe, laquelle est alors tirée sur le sable à l’ombre d’un cocotier. En revanche, l’après-midi s’est terminée par de gros orages avec beaucoup de vent. Nous avons vu 2 bateaux copains déraper dans la tourmente, lesquels ont pu remouiller assez rapidement sans aucun dégât. Après quelques courses en ville le lundi matin, nous avons enfin pu récupérer nos papiers d’entrée en fin d’après-midi pour faire route vers l’ile de Cubagua au sud de Margarita.

Un énorme merci à Maria pour nous avoir guidés dans ces démarches.

Haut de page


Mardi 25 Septembre 2012 Venezuela Margarita vers Cubagua : venezuela
L 10° 50,01'N -- G 064° 09,65'W - 25 M parcourus

Venezuela Cubagua Ensenada Charagato carte8 h, levé l'ancre avec Bruno et Christine de « Cocktail », ENE 2, au revoir « Alizé », « Popeye » et « Ventura ». Nous nous retrouverons certainement plus tard. Nous faisons route avec les moteurs vu la faiblesse du vent. Arrivés à 12 h 30 à Cubagua, nous mouillons devant la grande plage de l’Ensanada de Charagato.

Venezuela Isla Cubagua Ensenada Charagato

Venezuela Isla Cubagua Soiree Huitres sur Cocktail Bruno Chichi Maria Agnes Francis

Là se trouvent quelques maisons ou cabanes de pêcheurs. Il n’y en a plus que 2 habitées. Nous y avons aussi retrouvé Maria la Française sur son bateau AGUA qui nous a emmenés aussitôt ramasser des huitres plates dans 2,50 m d’eau à 20 m du bateau. Le soir même, nous avons pu ainsi déguster un énorme plateau d’huitres avec une bonne bouteille de vin blanc... chilien sur le bateau de Christine et Bruno et avec Maria.

Le mercredi 26, Bruno et Christine sont partis en balade sur les pitons derrière le mouillage pour tenter de ramasser des coquillages fossilisés puis nous avons encore déjeuné tous ensemble avant que Maria nous quitte pour sortir son bateau au chantier de Chacacharé sur la côte sud de Margarita à environ une heure de navigation. Le soir même, nous avons changé les bateaux de place pour venir mouiller exactement devant le petit poste de Guarda Costas afin qu’ils puissent, à leur demande, assurer plus facilement notre sécurité.

Le jeudi 27, nous sommes allés en matinée nous balader pour voir les ruines d’un village Espagnol, Nueva Cadiz, fondé il y a quatre siècles, quand les Espagnols, arrivés ici, après avoir viré les Amérindiens locaux, ont voulu comme eux exploiter les huitres perlières. Il se dit d’ailleurs qu’ici, on trouve une perle toutes les 20 huitres ! La Reine Elizabeth porte ainsi un collier de perles issues de l’île de Cubagua. Nous sommes aussi allés plonger pour ramasser encore des huitres et des pépinos, coquillages qui ressemblent à des cailloux posés sur le fond, c’en est farci ! Puis nous sommes allés offrir l’apéro aux quatre Gardes côtes en poste pour la quinzaine et nous avons tant sympathisé que nous sommes revenus le soir avec ce qu’il fallait pour une petite fête avec eux dans leur poste. Coïncidence heureuse, nous sommes maintenant amis avec le sergent qui commande le poste ici, lequel est ami avec le Capitaine des Guarda Costas de Margarita, lequel est aussi de nos amis puisque nous l’avons rencontré aux fêtes de la Vierge aux Testigos et qu’il fait partie de la famille de pêcheurs qui vivent à Playa Chiquita aux Testigos et qui sont aussi nos amis. Ce petit réseau social peut aider en situation difficile...

Venezuela Isla Cubagua retour ballade laguneLe vendredi 28 sept, il a quand même fallu travailler un peu sur la coque, la nettoyer des coquillages qui s’y incrustent très rapidement dans des eaux très riches en micro-organismes. Nous avons mis 2 h pour faire une coque et ferons l’autre le lendemain. Nous avons toujours des soucis sur les moteurs. Nous avons pu identifier et localiser une fuite d’eau de mer sur la pompe eau de mer du moteur bâbord (goutte à goutte régulier). Ce sont les bagues étanches (joints spi) qui commencent à fuir après 10 h de fonctionnement. Nous disposons du manuel d’atelier de ces moteurs, mais ils ne rentrent pas dans les détails. Ils ne parlent que du remplacement de la pompe eau de mer complète alors qu’il suffit de changer les bagues étanches à l’intérieur. Heureusement, avant de quitter la France, nous avions téléchargé sur le site VOLVO toutes les images de toutes les parties moteurs en éclaté et très détaillées avec tous les numéros de pièces pour les rechanges. Ayant entendu sur les pontons que ces problèmes étaient courants sur ce type de moteur, nous avions donc acheté à l’avance les pièces de rechange nécessaires, bagues étanches et joints toriques. Nous allons donc attendre d’être à quai à Puerto la Cruz pour faire l’intervention sans risque de se retrouver avec un moteur en vrac à la mer. En attendant, nous surveillons la fuite.

Le moteur tribord a de son côté toujours les mêmes anomalies, baisses de régime aléatoires ou arrêt intempestif, même après avoir bien purgé le circuit de gazole au niveau de la pompe à gazole. Nous soupçonnons la présence de bulles d’air dans le circuit, mais... est-ce bien cela ? À part ça, le récepteur VHF est en avarie ainsi que notre feu de navigation de tête de mat et nous verrons cela à Puerto la Cruz. Encore de quoi s’occuper ! 3 bateaux copains, laissés à Porlamar, nous ont rejoints. Les Guarda Costas n’ont sans doute jamais vu autant de bateaux français devant leur petit poste (5).

Haut de page


Les élections présidentielles approchent (7 0ctobre). Personne ne sait si el Commandante Chavez va repasser pour un troisième mandat. Nous ne toucherons pas Puerto la Cruz avant que ne soient connus les résultats et que nous n’ayons examiné la situation les jours suivants. Dans notre intérêt, il vaudrait mieux qu’il gagne les élections. En revanche, si l’opposition passe, personne ne sait ce que peut se passer ! C’est pourquoi nous allons rester en sécurité dans les îles, prêts à dégager au cas où ! Nous suivrons l’actu par les radios locales.


Lundi 1 0ctobre 2012 Venezuela Cubagua vers Peninsule de Araya Laguna Grande : venezuela
L 10° 34,97'N -- G 064° 03,62'W - 44 M parcourus

5 h 40, levé l'ancre avec « Cocktail », ENE 3, Génois + moteurs. Les dauphins nous accompagnent. Au cours de la nav grande vibration à Bd, moteur ou perte d’hélice ? Nous décidons de garder seulement le moteur Td. Vent dans le pif = gd bonheur ! Dans le Golfe de Carriaco les couleurs sont magnifiques, contraste de relief rouge et eau bleu marine. Nous redémarrons le moteur Bd : plus de vibration, ouf ! certainement un sac plastique ou un boot pris dans l’hélice et qui s’est libéré.

Venezuela Golfo Cariaco carte

Venezuela Golfo Cariaco Laguna Grande MouillageNous nous dirigeons tout d’abord vers Laguna Chica dans le Golfe de Cariaco, mais le mouillage se révèle extrêmement vaseux et l’ancre ne tient pas. Nous décidons de rejoindre Laguna Grande et mouillons à 13 h 40 à l’W devant les quelques maisons de pêcheurs.

Nous y avons fait la connaissance d’Antonio, un jeune homme que Jean-Pierre et Françoise de « Gentiane » ont vu grandir depuis qu’il était adolescent. Nous lui achetons quelques huitres et autres coquillages avant d’aller nous-mêmes les pêcher. Il nous donnera aussi de son temps pour visiter le village. Le plan d’eau est très calme.

Nous avons découvert ensuite les multiples possibilités de pêche aux coquillages, 3 variétés d’huitres, palourdes, praires, coquilles Saint-Jacques bulots, burgaux, caracoles, lambis et autres... Nous avons aussi crapahuté pendant 4 h sur les montagnes rouges qui entourent Laguna Grande, un paysage lunaire ! Bruno et Chichi emportent notre Mini Mouss pour lui faire une coupe, afin qu’elle ait moins chaud, nous retrouvons notre toutoune toute nue, mais tellement mieux ! Merci les « Cocktail » !

Venezuela Golfo Cariaco Laguna Grande terrain pour crapahuter avec vue sur Margarita

Haut de page

Vendredi 5 Octobre 2012 Venezuela Peninsule de Araya Laguna Gde vers Medregal Village : venezuela
L 10° 32,07'N -- G 063° 47,97'W - 18 M parcourus

5 h 40, levé l'ancre avec « Cocktail », E 2, moteurs. Nous mouillons à 9 h 30 devant le village de Medregal.

Le chantier qui jouxte l’hôtel restaurant est visible de loin grâce à 2 pylônes parfaitement reconnaissables situés derrière l’hôtel. Nous descendons déjeuner à terre et faisons la connaissance de Jean-Marc, son épouse Yoleida et leur fille Juanita surnommée Jaja. Ayant l’intention d’être au plus près pour faire le marché de Cariaco le lendemain, nous nous déplaçons avec les bateaux en cours d’après-midi vers le village de Guacarapo à quelques milles de là, mais le mouillage nous fait mauvaise impression et revenons mouiller devant chez Jean-Marc avant le coucher du soleil. Le lendemain, repos. Nous visitons le chantier qui abrite à ce moment-là environ 35 bateaux. 3 seulement sont occupés par leurs équipages qui procèdent au carénage. Il ne semble y avoir aucun personnel de compétence technique dans quelque spécialité que ce soit, les équipages de bateaux se débrouillent seuls dans cet environnement loin de tout.

La partie hôtel-restaurant tourne elle aussi au ralenti, sans doute encore moins que ça, les chambres sont vides et il semble bien que l’activité globale soit au point mort pour cause d’absence de clientèle vu la réputation d’insécurité du Golfe.

Pour caréner là, il vaut mieux en être averti. Nous avons ainsi pu profiter pleinement de la gentillesse de Jean-Marc et de son épouse, de leurs talents de cuisiniers en prenant nos repas avec eux dans une ambiance très conviviale et avons aussi participé le soir même à la soirée anniversaire fort sympathique de Yoleida. Nous faisons la connaissance de Casimir et Claudine sur « Setus » et de leur fils Charlie.

Venezuela Golfo Cariaco Medregal residence villageVenezuela Golfo Cariaco Medregal YoleidaVenezuela Golfo Cariaco Medregal Jean Marc officie pour l anniversaire de Yoleida


Lundi 8 Octobre 2012 Venezuela Medregal Vers Cangrejo : venezuela
L 10° 34,66'N -- G 063° 59,74'W - 12 M parcourus

6 h 25, levé l'ancre « Cocktail », E 3, moteurs. Nous nous sommes arrêtés quelques heures au mouillage de Punta Cangrejo, une petite crique presque fermée avec de l’eau comme une piscine où on ne peut rentrer que 2 bateaux. Très calme, un restaurant abandonné depuis plusieurs années, mais comble du bonheur, nous avons ramassé 150 huitres plates de très belle taille juste sous le bateau dans 3 m d’une eau cristalline en moins d’1 h. Elles nous attendaient accrochées à la roche, en position verticale, bâillant légèrement, magnifique ! N’ayant point confiance dans l’abri en raison du petit coup de Sud essuyé la veille, nous sommes repartis une fois notre cueillette achevée.

Venezuela Golfo Cariaco Punta Cangrejo Mouillage

Cangrejo vers Laguna Gde: venezuela
L 10° 35,61'N -- G 064° 02,06'W - 5 M parcourus

Nous avons poursuivi vers Laguna Grande où nous avons mouillé vers midi, cette fois au fond dans l’est de la lagune. Au cours de l’après-midi, nous sommes encore allés ramasser des coquillages et nous en sommes régalés le soir même.

Venezuela Golfo Cariaco Laguna Grande Mouillage Est

Haut de page

Mardi 9 Octobre 2012 Venezuela Laguna Gde vers Parc de Mochima : venezuela
L 10° 21,21'N -- G 064° 20,41'W - 30 M parcourus

Venezuela Parc Mochima carte6 h 10, levé l'ancre avec « Cocktail », E 3, moteurs. Nous avons fui devant une invasion de moustiques au lever du jour et nous n’avons pas traîné pour relever le mouillage. En sortie de Laguna Grande, Mini Mouss fait connaissance avec les dauphins ! Nous entrons dans le golfe de Mochima 25 milles plus loin et explorons les possibilités de mouillage. Nous mouillons finalement à 10 h 40 devant le restaurant au N du village de Mochima sur un plan d’eau calme comme un lac.

Mise à l’eau de l’annexe et nous partons avec « Cocktail » visiter le village, faire quelques courses et nous renseigner auprès du bureau d’INPARQUES (selon le Guide DOYLE) pour nous acquitter de la redevance du parc de Mochima. Le bureau semble désaffecté et une employée nous répond de façon totalement évasive avant de nous annoncer le prix de 2700 bolivars pour une durée de 1 an ! Devant cette énormité et son manque d’assurance, nous lui indiquons alors que nous verrons tout cela à Puerto la Cruz avec le seul autre agent d’INPARQUES, à savoir TRANSPACIFIC Travel. Notre curiosité ayant été piquée devant la réponse de l’employée, nous avons visité de fond en comble le site Internet de INPARQUES, lequel à aucun moment ne fait mention d’une quelconque redevance à payer. Par ailleurs, des rapports disponibles sur Internet faisant état du fonctionnement du parc rapportent que les budgets annuels prévus par le ministère de l’Environnement pour le fonctionnement des parcs n’est jamais alloué et qu’ainsi, les parcs ne disposent dans les faits d’aucun moyen en personnel ou en matériel pour assurer la gestion et la surveillance des parcs, tant pour les zones terrestres que marines.

Fort de nos découvertes, nous avons ainsi résolu de ne nous acquitter d’aucune redevance, une éventuelle demande ne pouvant résulter que de pratiques douteuses émanant de quelques personnes désirant arrondir leurs fins de mois. Cela dit, le village de Mochima nous a permis de faire quelques courses urgentes et de déjeuner dans un petit restaurant tenu par un fort sympathique Pedro. Ici aussi, on peut constater que le tourisme s’est effondré avec beaucoup de restaurants fermés et des structures inexistantes ou désuètes.

Venezuela Parc Mochima le golfeVenezuela Parc Mochima village

Jeudi 11 Octobre 2012 Venezuela Mochima vers Bahia Manare : venezuela
L 10° 23,63'N -- G 064° 21,83'W - 5 M parcourus

10 h, levé l'ancre avec « Cocktail », E 3, moteurs. Il fait déjà 36 °C ! Nous mouillons vers 10 h 30 dans une jolie baie bordée d’une grande plage et baignée d’une eau cristalline : Bahia Manare. Il fait très chaud dans le cockpit, 38 °C à l’ombre ! Au cours d’une balade sur la plage avec les toutounes de nos 2 bateaux, Ti Mouss se fait piquer par une guêpe noire, sachant que la douleur violente a duré 24 h alors qu’au bout d’1/2 h, ce n’est plus qu’un souvenir avec une guêpe battant pavillon français !


Vendredi 12 Octobre 2012 Venezuela Bahia Manare vers Caracas del Oeste Playa Muerto : venezuela
L 10° 21,74'N -- G 064° 27,69'W - 14 M parcourus

6 h 45, levé l'ancre avec « Cocktail », E 2, moteurs. Nous avons été chassés de Playa Manaré un peu après le lever du jour par des guêpes noires, particulièrement agressives. Nous sommes ainsi arrivés aux Islas Caracas et nous avons mouillé à Playa Muerto à Caracas de l’Oeste devant un petit campement de pêcheurs. Calme et repos ! Les pêcheurs sont sympathiques et la petite baie qui nous abrite nous offre un bon snorkeling sans toutefois d’espèces nobles à observer.

Venezuela Islas Caracas carte

Haut de page

 

Samedi 13 Octobre 2012 Venezuela Caracas del Oeste vers Puerto la Cruz Marina : venezuela
L 10° 12,49'N -- G 064° 39,76'W - 23 M parcourus

9 h 30, levé l'ancre avec « Cocktail », E 2, moteurs, il fait déjà 34 °C  ! Nous devions passer le week-end des 13 et 14 octobre à Chimana Segunda au mouillage du Faro, mais le mouillage s’est révélé noir de monde et rempli de bateaux à moteurs ! De plus, un vent assez fort de Sud s’est levé nous privant d’abri dans les Iles de Chimana. Nous avons alors décidé de ne pas attendre le lundi 15 pour rentrer à la marina de Puerto La Cruz, mais de nous y présenter dès le samedi midi. Arrivée à 14 h à la Marina Bahia Redonda, avec un accueil chaleureux des marineros.

Venezuela cote carte jsq puerto la cruz

Pas de changement ici depuis l’année passée, la vie serait tranquille s’il ne fallait pas dépenser toute cette énergie pour lancer des travaux. Enfin, ça avance, nous avons envoyé l’annexe en réparation au Dinghy Repair chez Linda, une femme de très mauvais caractère, mais qui a des doigts en or pour réparer les... bons dinghies comme les Caribe. Elle a horreur de travailler sur la crotte des Français ! En plus, les clients arrivent avec des annexes pourries et veulent repartir avec une annexe quasi neuve, ça l’énerve ! Mais si on la respecte, en lui amenant une annexe de bonne facture, nickel propre pour qu’elle puisse travailler sur du propre, elle devient adorable avec son foutu caractère ! Nous avons découvert à cette occasion que la colle fournie dans les kits de réparation de Caribe était discutable aussi ! Nous avons aussi été obligés de faire refaire la couverture d’annexe, déjà bien abîmée, ainsi que les capots de pont ! Nous avons enfin trouvé un Mercury 5 cv neuf cette année à défaut de Yamaha.

Nous avons fait l’acquisition d’une climatisation pour mettre sur le bateau lors des passages en marina (car 36 °C à l’ombre dans le bateau et pas une miette d’air). Une monobloc 8 500 BTU 220 V pour 182 euros vous change la vie et celle du bateau désormais sec (Taux d’humidité à 43 % au lieu de plus de 80) et à 26 °C (8 à 10 degrés de moins que dans le cockpit à l’ombre). Mini Mouss est heureuse aussi, elle rouspète lorsqu’elle sort et retrouve les 40 °C à l’extérieur !

Sinon, ces quelques jours en marina sont remplis du matin au soir par les travaux et l’entretien tant intérieur qu’extérieur. Nous n’avons pas pris le temps de profiter de la piscine ! Multiples petits travaux... Nous avons réussi par exemple à changer les joints spi sur une pompe eau de mer d’un Volvo qui fuyait depuis plusieurs mois, Ti Mouss s’est aussi lancée dans la peinture des lunettes de toilettes à la polyuréthane et le résultat est parfait, c’est une artiste !

Nous avons repris nos habitudes, les déjeuners dominicains au restaurant de bord de mer, la carnica de pescadores, les barbecues le mercredi soir avec les amis et les copains, les balades au Mercado central et dans le quartier de la Plaza Bolivar. José et Keigla sont toujours là pour assurer un excellent service auprès des plaisanciers. Les soirées se passent aussi à jouer au tarot avec nos amis de « Cocktail ». Le temps file à une allure considérable et il est difficile de faire moins de 3 semaines en marina.


Dimanche 4 Novembre 2012 Venezuela Puerto la Cruz Marina vers Mochima : venezuela
L 10° 21,21'N -- G 064° 20,41'W - 27 M parcourus

5 h, nous quittons la marina avec un autre bateau « Popeye ». Nous avons laissé nos amis de « Cocktail » qui ont choisi de rester les mois à venir au Venezuela. Le cœur lourd, mais quel bonheur d’avoir de ces amitiés fortes comme avec nos amis de Balafenn ! Nous recroiserons leur sillage l’année prochaine.

Nous avons repris la mer avec pétole puis un vent léger s’est levé au large des iles Caracas. Les dauphins nous accompagnent pendant environ 2 h avant de retrouver le mouillage de Mochima à 10 h 30.

Haut de page


Lundi 5 Novembre 2012 Venezuela Mochima vers Cubagua : venezuela
L 10° 50,02'N -- G 064° 09,60'W - 41 M parcourus

5 h 15, levé l'ancre avec « Popeye », Vent E2/3, GV et Génois jusqu’à la bouée de la pointe d’Araya. Prise de ris la bouée passée, nous avons ensuite tiré des bords avec un vent ENE 5/6 pour arriver au mouillage des pêcheurs de Cubagua à 12 h.


Mardi 6 Novembre 2012 Venezuela Cubagua vers Margarita Porlamar : venezuela
L 10° 57,05'N -- G 063° 49,80'W - 39 M parcourus

5 h 15, levé l'ancre avec « Popeye », Vent ENE3/4, GV1 ris et Génois. Nous avons ensuite tiré des bords pour rejoindre Margarita, le mouillage de Porlamar vers 12 h.

Nous avons fait nos formalités de sortie le mercredi, quelques courses le jeudi chez RATTAN et pris un peu de gazole avec Miguel. Le mouillage est toujours désert à part les quelques bateaux présents et scotchés là depuis plusieurs mois.


Vendredi 9 Novembre 2012 Venezuela Margarita vers Les Testigos Playa Real : venezuela
L 11° 23 20'N -- G 063° 08,15'W - 50 M parcourus

3 h 15, seul « Ti Corail » lève son ancre avec un vent faible et une mer belle, Vent ENE 3/4, GV1 ris. Nous manquons de nous prendre un penero en pêche de nuit à environ 5 milles de la côte. Le jour s’est levé révélant un ciel très chargé et nous avons du subir plusieurs grains dans la matinée. Heureusement, faisant route aux moteurs contre vent et courant, ces deux-là n’étaient pas trop forts ce jour-là. Mini Mouss n’aime pas du tout, ça tape ! « Ti Corail » fait le cabri dans les vagues de face. Nous arrivons ainsi au mouillage de Playa Real des Testigos à 14 h.

Nous retrouvons avec plaisir Jean-Pierre et Françoise à bord de « Gentiane ». Nous sommes rejoints le samedi 10 Nov. par le voilier « Dagda » en route pour Puerto la Cruz et nous faisons nos premières balades sur la plage avec Mini Mouss qui se régale de pouvoir courir autant. Le lundi 12 Nov., nous sommes rejoints par Claude et Jackie de « Popeye » et notre première séance de pêche nous permet de prendre 2 petits barracudas. En cours de semaine, nous sommes allés voir la famille de Nelly à Playa Chiquita ainsi que Chonchon dans son rancho. Le temps passe entre les parties de pêche qui nous régalent de barracudas ou de carangues, les visites chez les uns et les autres, quelques apéritifs et déjeuners ou dîners à bord des bateaux, les balades à terre ainsi que le sujet de conversation majeur du moment, à savoir les prévisions météo ainsi que la probabilité d’une fenêtre convenable pour remonter vers l’Arc Antillais. Depuis plusieurs jours, une opportunité semble se dessiner à partir du Mer 21 Nov. ! Mardi ce sera l’anniv de Feliz, la chèvre a été tuée, Françoise fait des gâteaux et nous passons une dernière journée agréable à Playa Chiquita.


Mercredi 21 Novembre 2012 Venezuela Les Testigos Playa Real vers Grenade Saint-Georges : grenade
L 12° 02,48'N -- G 061° 45,44'W - 95 M parcourus

5 h 15 levé l'ancre avec « Gentiane » et « Popeye » E 3. GV + moteurs. Départ avec courant vent et mer dans le nez, heureusement le tout faible. Tu parles d’une nav, 20 h de track aux moteurs contre tous les éléments ! Enfin arrivée à 0 h 45 (heure locale + 1/2h) au mouillage de Saint-Georges de Grenade. Une journée pour faire les formalités, quelques courses et un tour chez les ship pour une trouver nouvelle VHF fixe qui sera moins chère qu’en Martinique. Nous partageons les langoustes que « Gentiane » a conservées depuis les Testigos, certaines cuites d’autres en vivier ! Qu’est-ce que c’est bon...


Vendredi 23 Novembre 2012 Grenade Saint-Georges vers Carriacou Tyrrel Bay : grenade
L 12° 27,41'N -- G 061° 29,06'W - 36 M parcourus

Formalités de sortie et levé l'ancre à 10 h 15 avec « Gentiane ». Vent ESE 4/5 GV 1ris + Génois. Le vent faiblit nous lâchons le ris. Enfin une belle nav à la voile ! Nous arrivons à 16 h 30 à Carriacou au mouillage de Tyrrel Bay. La météo n’est pas bonne pour continuer notre progression vers la Martinique. Nous décidons de rester qqs temps, en profiter pour monter la VHF, faire les pleins, les inox... et partageons encore de bons moments avec « Gentiane ». Mini Mouss adore Françoise et Jean-Pierre !

 

Voir Articles Année 2013

 

Haut de page