logoarticle   28/01/2015

 

Grenadines

Cartes géographiques
Clic ICI


photo     Clic sur Album Photos


- « Ti Corail » Charlie en Martinique


Grenade - Carriacou - Sandy Island : grenade

La fin du mois d’octobre s’est déroulée pour nous sur l’îlot de Sandy Island. Nous y sommes rejoints par Yvon et Chantal de « Scorpion » avec lesquels nous passons de bons moments. Ramassage de quelques burgaux et achat de quelques langoustes auprès des pêcheurs, un peu de snorkeling et de photo sous-marine nous aident à supporter nos derniers jours dans le sud de l’Arc Antillais !

0 Ti corail a sandy island

Le 1er novembre, nous disons au revoir à « Scorpion » et faisons route vers Tyrell Bay pour y faire quelques approvisionnements avant notre remontée.

Nous avons la mauvaise surprise de voir notre groupe HONDA tomber en panne. Il ne délivre plus de 220 V alors que la partie moteur fonctionne sans souci. Il s’agit probablement d’une panne du bloc inverter, pièce qui coûte quasiment aussi cher (1500 $ US) que le groupe lui-même ! Nous envisageons déjà son remplacement dès notre arrivée en Martinique. Une bonne nouvelle nous vient de Pierre et Claudette de « Amikaro » qui nous disent que notre groupe a probablement une garantie constructeur de 2 ou 3 ans. Celle-ci se termine au pire début janvier 2015 ! L’espoir revient de nous en tirer sans puiser dans nos réserves. En l’absence de réponse à notre mail envoyé au revendeur YES dans la zone ARTIMER du MARIN, nous attendrons notre retour en Martinique.

Generateur honda eu20i

Cette première semaine de novembre s’écoule ainsi tranquillement à préparer le bateau et attendre une météo convenable.

Haut de page


Samedi 08 Novembre 2014 – Carriacou - Tyrell Bay vers Carriacou – Sandy Island : grenade
L 12° 29,05 N -- G 061° 28,90 W – 3 Milles parcourus

9 h, levé l’ancre de Tyrell Bay avec Bernard et Maryvonne de « Sonate », vent d’est Force 3, nous faisons route au moteur vers Sandy Island. Toute petite étape pour profiter encore un peu !

Nous allons d’ailleurs nous régaler encore de plusieurs lambis. Les parties de tarot avec Bernard et Maryvonne occupent nos deux soirées sur ce mouillage.


Lundi 10 Novembre 2014 – Carriacou – Sandy Island vers Saint-Vincent – Union Island – Chatam Bay : st vincent et grenadines
L 12° 36,23 N -- G 061° 26,94 W – 8 Milles parcourus

13 h, levé l’ancre de Sandy Island avec Bernard et Maryvonne de « Sonate », vent d’est Force 4, nous faisons route à la voile sous 1 ris vers Chatham Bay. Le vent assez fort dans la matinée s’est un peu calmé et une belle brise sous le vent de Carriacou nous propulse entre 6 et 7 nd.

20141110 Vers chatam bay

Nous entrons dans Chatham Bay vers 14 h 30 et la pioche est posée un peu avant 15 h.

Ce mouillage n’a pas changé ces dernières années. Il est toujours aussi agréable et tranquille. On peut seulement regretter que le mouillage soit balayé quasiment constamment par des rafales de vent en tous sens, ce qui est d’ailleurs signalé dans le guide Patuelli.

1 Union chatam bay

Nous en profitons pour faire un petit PMT pour explorer un peu les fonds aux alentours sans y repérer quoi que ce soit de notable, si si me dit Ti Mouss : des dollars des sables !

Dollar des sables echinarachnius parmaDollar des sables echinarachnius parma bis


Mardi 11 Novembre 2014 – Union Island – Chatam Bay vers Saint-Vincent – Bequia – Princess Margaret Bay : st vincent et grenadines
L 13° 00,06 N -- G 061° 14,56 W – 29 Milles parcourus

9 h, levé l’ancre de Chatham Bay, Vent Est Force 4, « Sonate » est devant nous à quelques minutes de là. Nous hissons la Grand Voile avec 1 ris puis faisons route au 300 en doublant Rapid Point. Le cap vers Bequia est ensuite rejoint et nous faisons route au près sur une mer peu agitée avec un courant légèrement portant au 030.

Vers 10 h, le ris est largué puisque le vent devient bien stable. Hélas, vers 13 h, il nous faudra reprendre un ris que nous allons conserver jusqu’à l’arrivée en raison du passage de plusieurs grains dans les 10 derniers milles.

20141111 Vers bequia

Haut de page


Nous n’aurons pas cherché à contrer le courant portant à l’ouest pour 1,5 nd au milieu du parcours et sommes restés à gouverner en mode vent durant tout le trajet. Une adonnante à environ 1 mille de West Cay nous a permis de revenir sur la route et rentrer dans la baie sans avoir à modifier nos réglages, en même temps que « Sonate » qui, lui est resté plus au vent et a pu ouvrir et accélérer sur les derniers milles. Au bout du compte, encore une expérience qui tend à montrer qu’il ne sert pas à grand-chose de se prendre le chou avec les modes de navigation !

2 Ti corail en nav vers bequia

La pioche est posée à 14 h 30 dans cette jolie baie de la princesse Margaret avec une eau aussi limpide qu’à l’habitude et une plage toujours aussi belle.

Nous restons la journée du lendemain dans cette baie qui fait partie de nos mouillages préférés. Nous ferons un peu de PMT sur les roches dans l’Ouest de la plage.


Jeudi 13 Novembre 2014 – Saint-Vincent – Bequia – Princess Margaret Bay vers Sainte-Lucie – Anse Cochon : ste lucie
L 13° 55,68 N -- G 061° 03,47 W – 59 Milles parcourus

5 h 10, levé l’ancre de Bequia, Vent Est Force 4, nous partons sous 1 ris et attendrons le jour pour savoir si il faut le conserver ou non. La traversée du canal de Bequia est calme et le bateau file à 6 nd.

Dans l’Ouest de la baie de Kingston pour environ 3 milles, le vent tombe, le Génois est enroulé et nous faisons route sur un moteur poussé à 2400 t/min à 6 nd. Puisque les moteurs aiment bien être chargés, on va lui en donner de la charge !

20141113 Vers ste lucie

Passée l’anse de Chateaubelair, à environ 2 milles de la côte, le vent revient et le moteur est stoppé. Nous faisons de nouveau route sous voiles au 350 puis au 005 une fois doublée la pointe nord de Saint-Vincent. Toujours en mode vent, avec un courant qui devient portant une fois franchis les deux tiers du Canal de Saint-Vincent et une adonnante à l’arrivée sur Sainte-Lucie, notre navigation décrit encore une belle courbe !

La mer aura été relativement sympathique, quoiqu’un peu désordonnée.

Un moteur est démarré vers 13 h 20 alors que nous sommes en panne de vent à 12 milles dans l’ouest de Vieux-Fort. Nous ferons ainsi route jusqu’à l’Anse Cochon.

La pioche est posée vers 16 h 10 dans cette jolie anse avec une eau limpide et son Spa Resort accroché aux falaises.

Haut de page


3 Ste lucie anse cochon4 Ste lucie anse cochon5 Ste lucie anse cochon6 Ste lucie anse cochon

Nous restons aussi la journée du lendemain dans cette anse qui fait partie de nos mouillages préférés. Nous avons la visite de Tiger, un boat boy bien sympathique qui était tout heureux de nous revoir après plusieurs mois sans pour autant exercer une quelconque pression commerciale.

Le lendemain, nous ferons un peu de PMT dans le Nord de l’anse avec de magnifiques coraux, éponges et poissons divers. Ti Mouss ressort l’appareil photo !


Samedi 15 Novembre 2014 – Sainte-Lucie – Anse Cochon vers Martinique – Sainte-Anne – Anse Caritan : france martinique
L 14° 25,66 N -- G 060° 53,20 W – 33 Milles parcourus

9 h, levé l’ancre de l’Anse Cochon, Vent Est Force 3, nous sortons tranquillement de cette anse et hissons les voiles sous 1 ris. C’est la dernière journée de temps maniable avant au moins 1 semaine ! il faut en profiter pour remonter sur la Martinique sans souci.

Nous nous rapprochons de « Sonate » pour une séquence photos mutuelles. La navigation bord à bord est toujours sympathique, mais demande une vigilance très soutenue sachant qu’un écart de route de l’un ou de l’autre des bateaux peut rapidement conduire à une situation pour le moins ennuyeuse.

7 Ti corail en nav sous ste lucie17 Sonate en nav

Les pilotes sont donc mis en sommeil tandis que les skippers les ont remplacés à la barre. Voilà, c’est fait et nos routes s’écartent à une distance maintenant raisonnable, le principe étant de rester en navigation à vue.

Nous naviguons sous le vent de Sainte-Lucie au 025 jusque 10 h 30, heure à laquelle nous prenons le vent quasi définitif ENE 4 à 3 milles dans le sud-ouest de Rodney Bay. Contact est pris avec le CROSS Antilles Guyane pour vérifier la portée de notre installation VHF et l’essai est satisfaisant.

Deux lignes sont mises à l’eau avec beaucoup d’espoir de taper quelque chose dans le canal de Sainte-Lucie. Il s’agit de la dernière occasion avant sans doute nombre de semaines.

20141115 Vers caritan

Haut de page


Un peu plus tard, alors que la Captain relève une ligne encombrée de sargasse, il s’avère que nous avons eu une touche qui est passée inaperçue. En fait, ne demeurent accrochés au leurre que la tête et une toute petite partie du corps d’un jeune thazard. Le reste a été sectionné proprement par un autre prédateur sans doute bien équipé.

Le canal de Sainte-Lucie est encore encombré à cette époque de bancs de sargasse, obligeant le Captain à relever les lignes fréquemment.

Le vent est moyen aux alentours de 14 nd, mais la mer est quelque peu désordonnée et nous filons à peine 5 nd. Le courant qui portait au début au sud-ouest vire maintenant à l’ouest pour presque 2 nd.

Du coup, il apparaît clairement que notre route au plus près du vent nous emmène vers le Rocher du Diamant. La dérive est si forte qu’il est inutile de compter sur l’adonnante en approchant du sud de la Martinique pour revenir vers la baie du Marin.

Si nous ne faisons rien, nous savons déjà qu’il nous faudra parcourir aux moteurs les presque 10 milles entre le Rocher du Diamant et la baie de Sainte-Anne.

Aussi décision est prise de stopper là la plaisanterie et de nous appuyer aux moteurs pour tracer une route directe vers l’Anse Caritan. Le Génois est enroulé et nous conservons la Grand Voile appuyée.

Entre temps, le ciel s’est chargé et nous essuyons plusieurs grains de bienvenue dans les eaux françaises.

Vers 15 h, la ligne de sonde des 30 m est franchie, la veille est attentive au passage de la remontée de fond en raison de la présence de multiples casiers de pêcheurs marqués par des bouteilles en plastique qui ne sont visibles que très tardivement. D’ailleurs, nous nous arrangeons généralement pour franchir cette zone dangereuse avec une route perpendiculaire aux lignes de sonde afin d’y passer le moins de temps possible et de diminuer ainsi les risques encourus.

Nous apercevons déjà le mouillage de Caritan occupé par quelques bateaux. Mini Mouss est équipée de son gilet tandis que l’équipage au complet sur le pont (Captain et Ti Mouss) s’active à un dessalage rapide.

Nous laissons le banc de l’IGESA sur Tribord pour nous présenter doucement devant les jeux de Maya Beach, la pioche est posée vers 15 h 30 mettant fin à un peu plus de 4 mois d’absence. Nous sommes rejoints par « Sonate » une demi-heure plus tard.

Mini Mouss aura bien vécu cette remontée, moins stressée, même avec son Ti Mouss malade ! Les effets de l’homéopathie ?


Martinique – Sainte-Anne – Anse Caritan : france martinique

Notre premier week-end va nous voir retrouver nos habitudes, à savoir l’apéro plage du dimanche avec Bertrand et Liliane de « Synga » ainsi que Maryvonne et Bernard de « Sonate » et Chantal et Yvon de « Scorpion ». Quelques balades à la laverie de Caritan viendront ponctuer ces premiers jours après nos 4 mois d’absence, permettant de redonner meilleure allure aux housses des banquettes du cockpit par exemple.

17 Apero plage13 Apero plage

C’est l’époque des retours du Venezuela et Mado et Maurice de « Mayakri » nous rejoignent dans la baie de Sainte-Anne le dimanche après une navigation quasi directe de l’archipel des Testigos tandis que Jean-Pierre et Françoise de « Gentiane » arrivent le lundi, profitant de la fin toute proche de la fenêtre météo.

Dés le lundi 17 Nov., le Captain s’occupe du renvoi en France de notre balise de géolocalisation afin qu’elle soit reprogrammée en raison du basculement du réseau IMMARSAT D vers le réseau IMMARSAT M2M. Nous serons donc sans balise pendant quelques jours ou semaines.

Nous effectuons aussi nos formalités d’entrée à Sainte-Anne afin de nous mettre en règle. Cette première semaine au mouillage est consacrée aux travaux de nettoyage et rangement. Nous passons heureusement d’excellents moments avec les bateaux copains à proximité.

La météo de ces derniers jours n’est pas brillante… Cela veut dire que nous avons récupéré 140 litres d’eau de pluie en une seule nuit par exemple ! Nous en profitons pour faire un bon nettoyage du pont et des inox !

Nous avons aussi la visite de Jean-Pierre et Murielle, ex-propriétaires de « Teva » et maintenant installés en métropole accompagnés de Claudine d’« Alizé ». Nous faisons aussi la connaissance de Marsia et Alain de « Calinda » à bord de « Joz 4 » de Marie-Noëlle et Michel.

Les échanges ne manquent pas sur ce plan d’eau et c’est très sympa !

Le lundi 24 Nov. Nous déposons enfin notre groupe HONDA en réparation chez le revendeur YES à Artimer qu’il nous faudra solliciter plusieurs fois les jours suivants pour faire avancer les choses.

Plusieurs bateaux copains nous ont rejoints sur le mouillage et la fin du mois sera marquée par un apéro géant sur la plage le dimanche midi 30 Nov. avec les équipages de 10 bateaux !

11 Apero plage12 Apero plage14 Apero plage15 Apero plage16 Apero plage

Haut de page


Le mois de décembre est déjà là et les fêtes de fin d’année dans une perspective toute proche. Le Captain entame ses visites médicales de routine. Il faut bien tenir compte de son taux d’usure et effectuer sa maintenance préventive ! Ti Mouss n’est pas pressée d’en faire autant, sans doute préfère-t-elle s’en remettre à ses praticiens en métropole.

Nous avons enfin pris nos billets d’avion pour rentrer en métropole pendant deux mois au printemps, ça approche !

Nous prenons en garde le bateau « Scorpion » resté au mouillage à côté de nous tandis que ses propriétaires Yvon et Chantal sont rentrés en métropole jusqu’à la fin de l’année.

Après quelques recherches sur Internet qui ont pris 3 minutes, nous avons pu communiquer directement à YES, les nom, adresse et tel d’un réparateur HONDA (concessionnaire officiel HONDA) proche de Fort-de-France vers lequel transférer notre groupe HONDA qui était toujours en train de sommeiller dans le hall de leur boutique, un comble !

Nous sommes rejoints à Caritan par Catherine et Marcel de « Phase II » qui viennent naviguer sur leur bateau pour quelques mois.

20 Soiree a bord de ti corail19 Soiree a bord de ti corail

Quelques jours avant Noël, nous avons enfin récupéré notre groupe HONDA en état de fonctionner. Heureusement, la seule intervention a consisté à assécher la carte électronique de l’Inverter qui avait pris l’humidité. Finalement, nous en avons eu pour plus cher avec les frais d’envoi aller et retour de notre groupe, lesquels nous ont été facturés par YES ! Décidément, je ne vous recommanderai pas ce commerçant !

Nous avons eu la joie de passer le réveillon de Noël à bord de « Synga » avec « Gentiane ». Ce fut une très belle soirée.

18 Noel a bord de synga

Le réveillon de fin d’année s’est déroulé en revanche à bord de « Ti Corail » avec Liliane et Bertrand de « Synga » et nous avons été rejoints peu avant minuit par Jean-Pierre et Françoise de « Gentiane », Paula puis l’équipage de « Sonate ». Nous avons dansé sur le bateau jusqu’à tôt le matin et avons éteints les feux à… 5 h !

2015 est là !

Les Alizés bien établis depuis le 20 décembre continuent à souffler entre 20 et 25 nd et semblent ne pas vouloir faire la moindre pause. Des creux de 4 à 5 m dans les canaux sont fréquents ces derniers jours.

Nous faisons la connaissance de Gilbert et Marie sur « Kia Ora », bateau dont il est aisé de deviner la présence sur le mouillage quand de magnifiques airs de trompette courent sur le plan d’eau.

Le mois de janvier s’écoulait avec la routine du mouillage, les copains, les balades à la plage quand la terrible secousse des événements en métropole nous a réveillés et fait sortir de notre nonchalance heureuse sous les tropiques. Des pavillons CHARLIE ont été hissés dans les mâts, témoins de notre effarement et soutiens de cette liberté si durement acquise par nos pères et mères.

À bientôt pour la suite...

 

Voir Articles Année 2015

 

Haut de page