logoarticle   12/03/2017

 

Grenadines 201608

Cartes géographiques
Clic ICI


photo     Clic sur Album Photos


- Ti Corail dans les Grenadines

Snorkeling à Bequia

- Snorkeling à Mayreau

 


Martinique – Anse Caritan france martinique

Le 25 juillet 2016, nous avons commencé à surveiller une onde tropicale sur l’Atlantique Est le long de la côte de l’Afrique de l’Ouest. Le système devait rencontrer des conditions plus favorables à son développement au cours des jours suivants, mais fort heureusement, il s’est déplacé trop rapidement (seulement 3 jours) et les orages ne se sont multipliés que vers le 30 juillet quand l’onde tropicale s’est approchée de l’arc antillais. En dépit d’une organisation plus convective et de la présence de vents forts, l’absence de circulation de surface a empêché le système d’être classé comme un cyclone tropical.

Tropical wave 20160729

Nous sommes ainsi descendus à l’approche de cette sévère onde tropicale qui allait frapper tout l’Arc Antillais au nord de Saint-Vincent puis devenir le cyclone de Catégorie 1 EARL et frapper l’Amérique Centrale, en particulier le Belize et le Mexique.

Tropical wave 20160729

 

Vendredi 29 juillet 2016 – Martinique – Sainte-Anne – Anse Caritan vers Sainte-Lucie – Anse Cochon ste lucie
L 13° 55,68 N -- G 061° 03,47 W – 32 Milles parcourus

9 h 45, levé l’ancre de l’Anse Caritan, vent ENE Force 4/5, nous faisons route avec GV sous 2 ris et Génois enroulé à 40 %. Le soleil est présent, mais de nombreux et violents grains menacent, d’où notre garde-robe allégée. Nous franchissons la ligne de sonde des 30 m à la perpendiculaire pour avoir le moins de casiers possible comme d’habitude.

Deux vedettes sont à proximité, les douanes et la gendarmerie. La seconde vient nous voir et nous demander si nous sommes au courant des recherches concernant un présumé djihadiste en fuite et nous prier de les informer via le chenal 16 de tout ce que tout nous pourrions éventuellement voir à ce propos. Nous reprenons notre route, cannes de traîne à l’eau, attentifs aux grains. Les rafales atteignent 30 nd quand nous croisons leur route.

Ti Mouss se régale à photographier des fous bruns pêchant en couple à proximité immédiate du bateau. Mini Mouss fait de la banquette… attendant que ça se termine !

Nous retrouvons aussi la fameuse sargasse et ses longues traînées sur la mer dans la direction du vent. Elle est revenue, mais on en parle peu sur les ondes.

Nous atteignons l’anse Cochon sous le vent de Sainte-Lucie vers 16 h. Il faudra nous y reprendre à trois fois pour que l’ancre veuille bien crocher ! Le mouillage est désert et les habituels boatboys absents. Nous y passons une nuit paisible.


Samedi 30 juillet 2016 – Sainte-Lucie – Anse Cochon vers Saint-Vincent – Bequia – Princess Margaret Bay st vincent et grenadines
L 13° 00,06 N -- G 061° 14,56 W – 59 Milles parcourus

Levé l’ancre à 8 h de l’Anse Cochon, Vent nul et pluie faible. Le Captain a mis le Genaker en place dans l’espoir de pouvoir l’utiliser compte tenu des prévisions météo annoncées. Nous longeons un peu la côte au sud de Sainte-Lucie et bénéficions d’un courant favorable de 3 nd. Le vent est toujours nul, la Grand Voile bât misérablement tandis que nos deux moteurs VOLVO nous poussent vers le canal de Saint-Vincent. Nous prenons enfin le vent, mais il est d’une faiblesse rare ici (NE 2 à 3), tout juste suffisant pour gonfler notre Genaker. Nos moteurs continuent à faire leur office gaillardement à 2 000 t/min pour assurer une parfaite combustion et éviter l’encrassage. La mer est quasi plate, du jamais vu encore dans ce canal. Nous sommes plus habitués aux surventes à 30 nd et aux creux de 3 m qu’à ce temps de curé !

La traversée du canal s’effectue donc paisiblement sans même une touche sur la ligne de traîne. A 6 milles au nord de Saint-Vincent, le vent monte un peu jusque Force 4 puis à 1,5 mille de la côte, le bruit caractéristique du moulinet se dévidant se fait entendre. Le temps d’enrouler le Genaker et de choquer la Grand Voile pour ralentir le bateau aux environs de 2 nd, le Captain s’attelle à remonter le poisson qui a pris pas mal de fil. Le ramener à proximité du bateau est assez long, il est identifié Dorade Coryphène et donne encore de bons coups de sonde à proximité de la jupe arrière. Il n’est pas encore épuisé et il faudra encore quelques minutes avant qu’il ne prenne place à bord. Nous allons manger du poisson, celui que nous préférons !

La descente sous le vent de l’île de Saint-Vincent se fait aux moteurs puis la traversée du canal de Bequia sous voiles avec un bon vent de NE Force 5. Le bateau file à presque 8 nd vers l’écurie, à savoir le mouillage de Princess Margaret Bay où nous arrivons à 17 h. Nous retrouvons là nos amis Thierry et Agnès du catamaran DUO qui nous attendent depuis une semaine.

5 Escale a bequia11 Escale a bequia

Ce mouillage est un de ceux que nous préférons tant il est beau et agréable.

Le lendemain, nous ferons les formalités d’entrée malgré l’overtime qui coûte un bras et clôturerons cette journée par un apéro à bord avec nos amis de « Duo »

La semaine qui suit, nous serons encore rejoints par « Zoé Zoé » avec Laurent et Marie et passerons une semaine paisible sur ce mouillage.


Lundi 8 Août 2016 – Saint-Vincent – Bequia – Princess Margaret Bay vers Saint-Vincent – Canouan – Charleston Bay st vincent et grenadines
L 12° 42,51 N -- G 061° 19,83 W – 21 Milles parcourus

Levé l’ancre à 7 h, ENE 5 à 6, 1 ris dans la Grand Voile avec 75 % du Génois. Le vent s’établit à Force 6 et nous sommes vent de travers à une vitesse de 7,5 nd avec notre garde-robe réduite avec des pointes de vent apparent à 30 nd. Arrivés dans l’ouest de Moustique, la mer est désordonnée et assez désagréable. Le pont est arrosé en permanence par les vagues qui passent par-dessus. Ti Mouss est… malade et Mini Mouss n’en mène pas large non plus. Heureusement, au sud de Moustique, le vent mollit 4 à 5 et nous rejoignons les petits fonds.

Soudain, les deux cannes de traîne se rappellent à notre souvenir. Deux poissons ont choisi de s’inviter chez nous. Là encore, ralentir le bateau, s’occuper d’une canne puis de l’autre avec de belles dorades Coryphène qui vont séjourner dans l’annexe en attendant un traitement ultérieur.

12 Dorades coryphenes

Pendant ce temps, deux voiles sont apparues dans notre NE, nos amis de « Duo » ainsi que « Zoé Zoé » qui ont quitté Moustique pour nous rejoindre à Canouan.

La pioche est posée à 11 h et nous nous racontons nos aventures le soir même au cours d’un apéro à bord avec les amis.

13 Canouan apero a bord14 Canouan apero a bord

Nous attendons une météo favorable à un agréable séjour dans les Tobago Cays, mais une onde tropicale est prévue et nous choisissons d’attendre que le temps revienne au beau. Toujours est-il que le mouillage de Charleston Bay est sujet à divers courants et de fortes rafales de vent. La prudence nous a conduits à rajouter de la chaîne, soit 50 m, c’est pas mal déjà et nous dormons mieux. Le fond est correct, sable et un peu d’herbe à tortue, de l’ordre de 5 m dans notre cas. Nous subissons de fortes pluies le mercredi 10 août au passage de l’onde tropicale.


Jeudi 11 Août 2016 – Saint-Vincent – Canouan – Charleston Bay vers Saint-Vincent – Mayreau – Saline Bay st vincent et grenadines
L 12° 38,04 N -- G 061° 23,86 W – 7 Milles parcourus

Levé l’ancre à 9 h, ENE 3, 1 ris dans la Grand Voile, le temps est couvert avec une petite pluie fine. Nous naviguons de conserve avec les catamarans « Duo » et « Zoé Zoé » et mouillons à Saline Bay à 10 h 30.

16 Ti corail quitte canouan22 Mayreau saline bay

Le lendemain, nous avons passé une bonne partie de la journée sur la plage à pique-niquer à l’ombre et à profiter d’une journée très agréable.

27 Mayreau saline bay pique nique


Samedi 13 Août 2016 – Saint-Vincent – Mayreau – Saline Bay vers Saint-Vincent – Tobago Cays st vincent et grenadines
L 12° 37,83 N -- G 061° 21,39 W – 2 Milles parcourus

Levé l’ancre à 8 h 30, Vent d’Est 4/5, nous faisons route aux moteurs, vent debout et mouillons au sud de l’ilot Baradal vers 10 h 45.

39 Tobago cays petit tabac

Un fort clapot fait danser « Ti Corail ». Ce n’est pas très agréable et le charme de l’endroit est largement compromis par cette météo. Il est même difficile de débarquer sur la plage sur la plage au vent de l’ilot Jamesby et absolument nécessaire d’avoir une ancre pour l’annexe. Les couleurs sont certes magnifiques, mais le clapot infernal !

41 Tobago cays tortue43 Tobago cays

La sargasse est également présente partout dans l’eau et sur les plages avec son cortège odorant.

50 Tobago cays

Nous savons déjà que nous n’allons pas nous éterniser dans cet endroit pourtant magnifique et décidons dès le soir de retourner mouiller à l’abri dans Saline Bay le lendemain.


Dimanche 14 Août 2016 – Saint-Vincent – Tobago Cays vers Saint-Vincent – Mayreau – Saline Bay st vincent et grenadines
L 12° 38,04 N -- G 061° 23,86 W – 2 Milles parcourus

Levé l’ancre à 8 h, Vent d’Est 4/5, nous faisons route sous Génois seul, suivis par « Duo » et mouillons à Saline Bay vers 8 h 45.

Le temps est très incertain avec de nombreux grains dont un très violent avec rafales mesurées à 45 nd !

Le Captain était en train de bricoler dans l’annexe quand le ciel s’est noirci dans l’Est suivi d’une brise d’Est très froide annonciatrice de l’imminence du coup de vent, juste le temps de remonter à bord avant que le vent puis la pluie ne se déchaînent. Légère tension à bord, tout est fermé ; on démarre les moteurs et on surveille la tenue de l’ancre. À côté de nous, deux monocoques dérapent et tentent de remouiller dans des conditions difficiles tandis que la pluie et le vent blanchissent la mer. Nos toiles de cockpit récemment installées supportent le choc ; elles sont ainsi validées pour 45 nd, rassurant !

58 Mayreau saline bay59 Mayreau saline bay

Nous restons au mouillage deux jours de plus et profitons de ce joli endroit. On peut y faire du snorkeling et aller se balader dans le village.


Mercredi 17 Août 2016 – Saint-Vincent – Mayreau – Saline Bay vers Saint-Vincent – Union Island – Frigate Island st vincent et grenadines
L 12° 34,96 N -- G 061° 26,25 W – 6 Milles parcourus

Levé l’ancre à 9 h 15, Vent d’Est 4/5, nous faisons route sous Génois seul vers le port de Clifton à Union Island et mouillons à 10 h.

61 Union clifton harbour

Le Captain part à terre exécuter les formalités de sortie de Saint-Vincent et faire quelques achats de frais.

Notre guindeau nous fait des caprices : il ne répond pas toujours aux commandes de montée ou descente et la vitesse de montée ou descente de la chaîne peut aussi être très variable… Sans doute un avertissement !

A 11 h 45, nous réussissons à relever notre mouillage et faisons route vers le mouillage de Frigate Island au sud de l’île. Beaucoup de bateaux sont là, presque une vingtaine, essentiellement des bateaux dont les équipages pratiquent le kite surf sur ce plan d’eau bien venté, mais protégé par la langue de terre entre l’île d’Union et Frigate Island.

68 Union frigate island

Nous y retrouvons nos amis de « Duo », « Zoé Zoé » et Jean-Yves à bord d’« Alizé ». Un train mexicain viendra terminer cette journée très sympa.

69 Union frigate island

Nous restons sur ce mouillage quatre jours de plus et profitons des amis, des balades, du snorkeling et de la pêche aux encornets qui sont relativement nombreux ici, avant de reprendre la route vers les iles plus au Sud.

71 Depart de union73 Ti corail en nav vers carriacou

 

 

Haut de page