logoarticle   31/08/2013

 

Trajet Aout 

Cartes géographiques

Clic ICI

 

photo
     Clic sur Album Photos


- « Ti Corail » descend sur Grenade et retour imprévu sur la Martinique


Mercredi 31 juillet 2013 Martinique Anse Caritan vers Sainte-Lucie Rodney Bay : ste lucie
L 14° 25,73 N -- G 060° 53,23 W – 22 Milles parcourus

9 h 50, levé l’ancre, Grand Voile haute, Vent d’ESE 10 nd, mer belle. Nous avons enfin quitté la Martinique. Un ti clapot fait danser un peu le bateau qui marche au près entre 4 et 5 nd. Ti Mouss et Mini Mouss ne sont pas très à l’aise pour cette première navigation depuis plus de sept mois. Quelques doutes apparaissent sur le fonctionnement du nouvel AIS. Après examen, il y a sûrement une soudure à reprendre sur l’entrée VHF du boîtier CTRX CARBON PLUS. Ce sera fait tranquillement au mouillage.

Le Canal de Sainte-Lucie se révèle conforme aux prévisions, le vent mollit au milieu du passage avant de forcir à environ 8 milles de la pointe nord de l’île. Nous entrons dans la baie de Rodney un peu avant 14 h et mouillons 30 m de chaîne sur la gauche du chenal d’entrée de la marina. Un peu de repos est bienvenu.

Rodney Bay

La nuit sera cependant agitée pour tout le monde. À 3 h, nous sommes tous réveillés et nous nous recouchons sans conviction, car la distance à couvrir le lendemain n’est pas négligeable et le réveil programmé à la pointe du jour.


Jeudi 01 août 2013 Sainte-Lucie Rodney Bay vers Saint-Vincent et les Grenadines – Bequia – Princess Margaret Bay : st vincent et grenadines
L 14° 04,90 N -- G 060° 57,36 W – 70 Milles parcourus

Réveillés à 4 h, nous décidons de lever l’ancre après un café rapide. Nous levons l’ancre à 4 h 30 pour naviguer aux moteurs sous le vent de Sainte-Lucie. La mer est plate et nous en profitons pour faire du dessal !

Sitôt après le contact BLU avec Jean-Yves de « Alizé », les moteurs sont stoppés et nous attaquons la traversée du Canal de Saint-Vincent. Le vent monte ENE 5-6 et nous contraint à prendre un ris dans la Grand Voile. Nous filons au près à 7,5 nd, le bateau ne marche pas si mal. Captain se brûle les doigts en laissant filer l’écoute de chariot de Grand Voile, surpris par les forces en jeu ! Nous enroulons un peu de Génois. Ti Mouss est malade ! Un peu avant midi, nous arrivons dans la survente au nord de l’île de Saint-Vincent et les vents montent effectivement à 30 nd. Nous sommes heureusement au petit largue et le bateau file entre 7 et 8 nd.

4 Nav Ste Lucie Bequia

Encore un peu de moteur sous le vent de Saint-Vincent et il faut franchir le dernier Canal, celui qui nous sépare de l’île de Bequia. Ti Mouss et Mini Mouss ont hâte d’arriver dans cette baie protégée, la journée a été rude pour elles deux.

Bequia

La dernière heure sera l’occasion pour de jolis grains de nous cueillir à l’entrée d’Admiralty Bay avec de violentes rafales. Cela évite la corvée de rincer le pont à l’arrivée pour que Mini Mouss puisse gambader partout sans emporter plein de sel à l’intérieur. Elle va être heureuse de pouvoir courir partout sans attendre. Nous posons la pioche à 16 h 30 dans Princess Margaret Bay non loin de la belle plage qui la borde. Mini Mouss ne se remet pas de cette nav. Elle n’est pas bien, reste prostrée et ne mange quasiment pas. Dîner rapide avant le coucher du soleil pour entamer une bonne nuit de repos.

Jean-Yves et Claudine de « Alizé » sont arrivés sur le mouillage peu de temps après ainsi que Eric sur son bateau « KLB ».

19 BequiaLe Vendredi 02 août, Captain fait les formalités d’entrée nous allons nous reposer le week-end ici sans doute le temps que la compagnie des Mouss (Ti Mouss et Mini Mouss) se remettent de leurs émotions. Nous avons dû changer de mouillage dans la baie, car, après vérification, l’ancre n’était pas crochée et le bateau avait déjà reculé d’une trentaine de mètres sous le coup des rafales de vent. Dans cette baie particulièrement, les mouillages ne sont jamais très sûrs, car le fond est constitué d’un plateau de corail recouvert d’une fine couche de sable dans lequel aucune ancre ne peut crocher. Eric est venu nous rendre visite et nous avons passé un bon moment avec lui.

Le week-end s’est passé sous le signe du repos avec un peu de bricolage comme la réparation d’une faiblesse sur le trampoline, une mise à bonne longueur de l’écoute de chariot de Grand Voile, des balades à la plage avec Mini Mouss.

Heureusement, le dimanche a vu les grains se raréfier et le vent mollir. Le beau temps semble revenu avec, toutefois, une brume étonnamment chargée en sable. Je suis toujours impressionné par le fait que ce sable a pu quitter le Sahara puis traverser l’Atlantique sur des milliers de kilomètres avant d’envahir la mer des Caraïbes.

Notre Mini Mouss ne semble pas au mieux de sa forme en ce dimanche. Peu d’appétit, ne joue pas, reste comme prostrée. La chaleur, certes, est là avec ses 30 degrés à l’ombre, mais elle a vu pire !


Lundi 05 août 2013 Saint-Vincent et les Grenadines – Bequia – Princess Margaret Bay vers Union – Chatam Bay : st vincent et grenadines
L 12° 36,19 N -- G 061° 26,98 W – 27 Milles parcourus

La nuit a été très mauvaise pour tout le monde, Mini Mouss n’étant toujours pas bien. Le Captain fait les formalités de sortie tôt le matin et quelques dernières courses à terre.

Levé l’ancre à 10 h 40, Vent d’Est 3, mer belle. Nous partons sous un ris ne sachant ce que nous allons trouver au sortir de la baie. Une ligne de traîne est rapidement mise à l’eau dans l’espoir d’une capture… Mini Mouss refuse de rester en cabine ! C’est nouveau. Le ris est largué vers 12 h, car le vent est plutôt mou et demeure aux alentours de 10 à 12 nd. Nous entrons sous voiles dans Chatam Bay à Union et à 16 h 45, nous sommes à l’ancre. C’est Mini Mouss qui est ravie de pouvoir de nouveau gambader au calme. Elle semble aller mieux, elle recommence à jouer et à s’alimenter.

Haut de page


Mardi 06 août 2013 Saint-Vincent et les Grenadines – Union – Chatam Bay vers Carriacou – Tyrell Bay : grenade
L 12° 27,45 N -- G 061° 29,02 W – 10,5 Milles parcourus

Levé l’ancre à 7 h 45, Vent d’Est 4, mer belle. Nous faisons route sous Grand Voile et Génois vers Hillsborough, le bourg principal de l’île pour faire les formalités d’entrée dans l’État de Grenade et obtenir aussi l’autorisation de mettre Mini Mouss à terre.

Carriacou

À 9 h 20, nous mouillons devant Hillsborough et le Captain part aussitôt à terre avec l’annexe. La première visite se fera à l’Officier de Santé du port pour notre petite Mini Mouss. Nous avons de la chance, il est là, dans son petit bureau climatisé, au premier étage du premier immeuble à gauche en quittant le quai. Il ne fait aucune difficulté au cours de l’examen des papiers de notre chienne (laquelle est restée à bord) et ordonne la frappe à la machine du sésame de Mini Mouss. 20 minutes plus tard, c’est fait ! Un coup de tampon, une signature, la secrétaire mérite un break pour avoir tapé le seul papier de sa matinée ! Tout le monde s’est révélé sympathique, sans doute content d’avoir un peu de distraction. Le bureau de l’immigration de l’autre côté de la rue est tout aussi tranquille. Carnets à souche, papier carbone et grands registres tenus à la main y sont rois avec la nonchalance toute tropicale. Retour aux douanes à l’entrée du quai où le Captain s’acquitte de 50 EC $ et nous avons l’autorisation de séjourner 3 mois dans le pays. Nous manquons de peu la régate de bateaux pays annuelle, elle s’est terminée la veille, pas de chance !

Retour à bord, nous levons l’ancre à 11 h 40 en direction de Tyrell Bay avec très peu de vent. Nous mouillons devant la plage au fond de la baie à 12 h 45 !

Les jours qui suivent, nous retrouvons Eric de « KLB », Jean-Pierre et Murielle de « Teva ». Les contacts à la BLU le matin à 8 h permettent d’échanger la météo et les dernières nouvelles avec d’autres copains bateaux.

6 Bequia Eric KLB

Mini Mouss est de nouveau en forme maintenant et va se baigner tous les jours avec ses maîtres à la plage en face. Nous y allons à la nage, Mini Mouss juchée sur une planche de bodyboard. Un peu inquiète la première fois, elle s’y est faite d’autant que jeux et baignade l’attendent à quelques dizaines de mètres.

Un peu de bricolage sur les moteurs hors-bords entre autres occupe les matinales, car après, il fait trop chaud, 30 degrés à l’ombre ! Il faut attendre 17 h pour que le cockpit redevienne vivable et le scrabble s’impose alors jusqu’au coucher du soleil.

La nouveauté de ces derniers jours est la demande de Mini Mouss pour retrouver une certaine indépendance. En effet, mademoiselle désire maintenant passer ses nuits sur la banquette du carré ! Un peu perplexes au départ, nous avons accédé à sa demande et elle en est fort satisfaite. À peine lève-t-elle les paupières quand l’idée me prend de me lever vers 6 h avant de replonger dans un profond sommeil tandis que je me prépare un café. Il faut attendre vers 8 h et le bruit généré par les échanges à la radio BLU sur 6 905 kHz pour qu’elle consente à s’étirer avant de manifester l’intention de descendre de sa couche. Depuis 15 mois, Mini Mouss ne nous quittait pas un instant, y compris la nuit. Nous avons ainsi pensé qu’elle nous faisait la tête, mais pas du tout ! Elle s’en trouve mieux et… nous aussi !

Vers le 09 août, mauvaise pioche pour le Captain, une récidive de son mal se manifeste ! Le chir de Fort-de-France n’en a visiblement pas enlevé assez au cours de l’opération de début juillet. Traitement antibiotique donc pour retarder la progression tout en sachant déjà qu’il faudra repasser sur la table dès le retour en Martinique à la fin du mois d’octobre. Les mois de septembre et octobre sont les plus chauds en ce qui concerne l’activité cyclonique et nous n’envisageons pas de remonter pendant cette période. Nous allons essayer de juguler tout ça à force traitements antibiotiques…

Jean-Pierre et Murielle de « Teva » nous ont quittés pour rejoindre l’île de Grenade, nous les reverrons sans doute plus tard.

Notre trampoline continue à montrer de plus en plus de faiblesses et nous avons dû le 13 août procéder à une réparation, encore une ! Nous le changerons dès que nous l’aurons reçu de métropole. En attendant, il faut le ménager, seule Mini Mouss et ses 2,5 kg se promène encore en sécurité sur ce trampoline. Il serait hors de question de laisser des inconscients passer à travers. Il n’est pas encore percé, mais il est clair que tout le maillage en 13 mm est complètement cuit par le soleil et ses rayons UV et ne demande qu’à se rompre sous la masse d’un ou plusieurs adultes en version « CONFORT ».

Louis et Roselyne de « Kayok » ainsi que leurs amis nous ont rejoints sur le plan d’eau. Il y a donc quelques Français ici parmi les Américains en plus grand nombre.

Nous avons eu la tristesse d’apprendre par la BLU l’agression de Jean-François et Odette sur le bateau le soir du 12 août alors qu’ils venaient de rejoindre seuls le mouillage de Carenero au Venezuela pour faire quelques vivres. Ils ont été volés en début de nuit par des hommes qui ont gagné leur bateau à la nage et sont repartis avec un Kayak rempli de divers matériels électroniques. Heureusement, ils n’ont pas eu à subir d’agression physique, mais tout de même !

Le 14 août, après réunion du conseil de crise, la décision est prise : nous remontons en Martinique pour que le Captain se fasse réopérer. Après tout, si tout se règle assez vite, nous serons en état de redescendre début septembre. RDV est pris avec son chirurgien pour le 21, il ne reste plus qu’à remonter ! La marina est également contactée et nous assure un poste à quai à compter du 20. Nous allons profiter des derniers jours à Tyrell Bay pour nettoyer la coque encore une fois sachant que je ne pourrai pas me mettre à l’eau avant… la fin septembre.

Le chantier de Prickly Bay a également été contacté pour reporter le carénage à une date ultérieure.

Haut de page


Jeudi 15 août 2013 Carriacou – Tyrell Bay vers Carriacou - Hillsborough : grenade
L 12° 29,09 N -- G 061° 27,52 W – 5 Milles parcourus

Levé l’ancre à 14 h, vent de NE, force 3, la mer est belle. Nous naviguons aux moteurs pour remonter vers Hillsborough afin de faire les formalités de sortie de l’État de Grenade. Nous apprenons à cette occasion qu’ils viennent d’ouvrir un bureau au chantier de Tyrell Bay et qu’il est désormais possible d’y effectuer la clearance.

9 Carriacou

Nous posons la pioche à 14 h et Captain part pour les formalités. Le mouillage est un peu rouleur, mais nous allons y passer la nuit. Quatre lanchas vénézuéliennes sont également au mouillage, on se croirait au Venez !


Vendredi 16 août 2013 – Carriacou – Hillsborough vers Saint-Vincent et les Grenadines – Bequia : st vincent et grenadines
L 13° 00,09 N -- G 061° 14,61 W – 36 Milles parcourus

Levé l’ancre à 7 h 40, Vent ESE force 3, mer belle, GV + Génois, nous filons modestement 5 nd, le vent est mou… pas une touche à la traîne ! Nous arrivons quand même à remonter au près jusque Palm Island puis passons sous le vent de Mayreau puis de Canouan. Captain profite de la mer plate pour emmener Mini Mouss faire son pipi sur le trampoline ! Le courant nous déporte dans l’Ouest tandis que le vent refuse presque arrivés à Bequia. L’espoir du Captain de rentrer dans Admiralty Bay sous voiles avec une belle adonnante tombe à l’eau et nous serons obligés de mettre en route les moteurs pour terminer les trois derniers milles.

Enfin, nous posons la pioche à Princess Margaret Bay à 14 h 20, heureux de pouvoir nous baigner dans une eau particulièrement belle. Bernard et Maryvonne de « Sonate » nous invitent pour l’apéro, mais nous déclinons l’invit à regret. Il faut que l’on se lève très tôt le lendemain. Anniversaire de mariage, YES ! 5 ans déjà !


Samedi 17 août 2013 - Saint-Vincent et les Grenadines – Bequia vers Sainte-Lucie – Rodney Bay : ste lucie
L 14° 04,77 N -- G 060° 57,43 W – 77 Milles parcourus

Levé l’ancre à 4 h 30, Vent ENE Force 3, mer belle. Une rude journée nous attend ! Navigation sous voiles, d’abord dans le canal de Bequia. Un contre-courant porte à l’Est pour 1 nd jusqu’à 3 milles au nord de Bequia puis s’inverse une fois franchie la ligne de sonde des 750 m pour monter jusque 2 nd. Sur ces trois premiers milles, la mer est hachée (vent contre courant) et procure des sensations désagréables. Une fois le courant inversé, la mer redevient plate et confortable. Le bateau file bien entre 5 et 6 nd avec un vent vrai de 10 nd.

2 Ste Lucie Rodney

Sous le vent de Saint-Vincent, nous croisons quelques embarcations minuscules de pêcheurs. Captain en profite pour vérifier les réglages du radar et vérifier que l’on peut voir ces minuscules embarcations y compris les vols d’oiseaux de mer à quelques mètres au-dessus de l’eau. C’est vrai ! Ça fonctionne !

Le canal de Saint-Vincent est le plus long, nous sommes en milieu de journée et il fait une chaleur pénible. Le courant nous déporte franchement dans l’Ouest et l’adonnante dans le sud de Sainte-Lucie ne sera pas suffisante pour nous faire rejoindre la route. Ayant bien marché dans tout le canal, nous serons stoppés net par la pétole dans le sud-ouest de Sainte-Lucie et obligés de mettre en route les moteurs.

Sous le vent de Sainte-Lucie, la navigation est plus malaisée qu’à l’habitude, car le vent de NE, devenu Nord sous le vent de l’île provoque une mer hachée avec le courant contraire. Nous tentons de raser la côte pour avoir moins courant et de clapot. Un super grain nous cueille devant Castries et rince le bateau, génial !

L’ancre tombe à l’eau à 17 h 30, nous sommes crevés. Le dîner est shunté, douche et dodo pour tout le monde.


Dimanche 18 août 2013 - Sainte-Lucie – Rodney Bay vers Martinique – Anse Caritan : france martinique
L 14° 25,74 N -- G 060° 53,19 W – 27 Milles parcourus

Levé l’ancre à 8 h 15, Vent d’ENE force 4, mer agitée contrairement aux prévisions. Contact BLU, tout le monde est dans le Sud maintenant pour fuir la zone cyclonique. Mini Mouss n’est encore pas très bien, elle vomit son repas, encore le mal de mer ! Un espadon vient tâter de notre leurre à la traîne en plein milieu du canal, le moulinet dévide tout ce qu’il peut, je serre le frein, ralentis le bateau, le vois sauter puis plus rien. Il s’est dégagé !

Nous n’avons pas réussi à faire une route directe sur Sainte-Anne vent trop NE, beaucoup de courant ! Heureusement, le vent adonne à la pointe sud de la Martinique et le courant modifie sa direction si bien que nous n’aurons que trois quarts d’heure de moteurs pour faire route directe sur la baie de Sainte-Anne. Un bon grain rince le bateau avant son arrivée dans la baie. Nous mouillons à 12 h 40 à Caritan, contents d’être arrivés. Nous apercevons une dizaine de bateaux mouillés à Sainte-Anne au lieu de 120 à 150 en février ! C’est le désert.


Mardi 20 août 2013 - Martinique – Anse Caritan vers Martinique – Marina du Marin : france martinique
L 14° 28,12 N -- G 060° 52,03 W – 3,5 Milles parcourus

Levé l’ancre à 9 h 45, il fait beau ! Nous nous amarrons à 11 h au Ponton 2 sur pendilles, donc de la vase sur les étraves, beurk ! Installation du tuyau d’eau pour nettoyer tout ça rapidement puis de la clim pour le confort à quai. Nul ne regrette cet achat ! C’est très chouette de n’avoir plus que 26 degrés dans le bateau avec une atmosphère exempte d’humidité.

Le MarinLe lendemain, Captain se rend à la Clinique Saint-Paul ; sa tite opération est fixée au 28 août. Bonne nouvelle, ça se passera sous anesthésie locale ; donc, ce n’est pas grand-chose et nous pourrons redescendre très vite. Il en profite aussi pour passer chez notre vétérinaire préféré prendre des médocs contre le mal des transports pour Mini Mouss ! en espérant qu’ils la libéreront de son mal de mer. Nous revoyons notre copain Henri, toujours aussi agréable.

Notre petite chienne Mini Mouss commence un traitement de fond pour ses soucis et les premiers effets se font sentir. Elle se gratte beaucoup moins les babines et supporte assez bien le traitement qui s’étend sur quarante jours. Nous profitons aussi de la venue prochaine de la petite sœur du Captain pour lui faire livrer une pièce pour le bateau, un vérin à gaz introuvable ici.

Jean-Yves et Claudine nous rendent visite et nous voyons souvent aussi André et Marie-France avec qui nous passons de bons moments.

Les derniers jours avant l’opération du Captain se passent en menus bricolages et servitudes sur le bateau : nettoyage à fond des cabines et du pont, remplacement de l’étrier balcon de l’antenne fouet, réparation de l’échelle de bain, remplacement du feu à retournement qui prenait l’eau, que du bonheur !

Enfin, le Captain se rend à la Clinique et en revient vers 15 h le 28, ravi que le chirurgien ait trouvé et enlevé ce qui le gênait. C’est un soulagement. Ne restent plus que les soins quotidiens à faire (heureusement Ti Mouss s’en acquitte très bien), l’interdiction de baignade pendant quelque temps, mais nous avons eu raison de remonter ici en Martinique. Merci encore à Henri qui a emmené et ramené le patient de la Clinique.

Ce matin, vendredi 30 août, Guigui de la marina est passé pour nous demander notre date départ. Le Captain lui a répondu, le lundi 2 Septembre au matin !

Quelques dernières courses et nous allons pouvoir redescendre tranquillement vers Grenade pour y accueillir la tite sœur du Captain le 14 Septembre.

34 Martinique Marin

 

Haut de page